Dérive autoritaire de Macron : la faute au libéralisme, paraît-il !!

Selon Mediapart (entre autres) la dérive autoritaire d’Emmanuel Macron trouverait ses racines dans sa soumission… aux exigences économiques du « néolibéralisme » ! Un peu de désintox s’impose !

Mon blog est libéral. Je suis libérale. Qu’est-ce que cela signifie ? Je ne vois pas de meilleure façon de le dire en peu de mots que de citer la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis (1776) :

« Tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur(1) de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Les gouvernements sont établis parmi les hommes pour garantir ces droits, et leur juste pouvoir émane du consentement des gouvernés. » 

Lire la suite

Edwy Plenel : quand la lutte finale n’empêche pas la lutte fiscale !

Vous connaissez certainement Edwy Plenel, ce journaliste moustachu et grande gueule, issu du trotskisme, passé par la direction de la rédaction du journal Le Monde, « face cachée » incluse, puis fondateur du site de presse Mediapart en 2008 et interlocuteur d’Emmanuel Macron avec Jean-Jacques Bourdin lors du dernier grand show télévisé du Président.  Lire la suite

Cahuzac : portrait d’un homme politique socialiste

Les mises à jour sont en fin d’article.

Mardi 15 mai 2018 : La Cour d’Appel de Paris a reconnu Jérôme Cahuzac coupable de fraude fiscale, de blanchiment de fraude fiscale et de déclarations mensongères. Elle l’a  condamné à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis, à 5 ans d’inéligibilité et à une amende de 300 000 €. Il échappe à la prison en raison des aménagements de peine possibles.

 L’ancien ministre du budget, Jérôme Cahuzac, est jugé à partir d’aujourd’hui (8 février 2016) pour fraude fiscale, blanchiment et déclaration de patrimoine incomplète lors de son entrée dans le gouvernement Ayrault en mai 2012. Il devrait être content puisque, sommé de s’expliquer sur son compte suisse non déclaré devant les députés le lendemain du premier article accusateur de Médiapart, qui a révélé l’affaire le 4 décembre 2012, il déclarait alors :

« Ce n’est que devant la Justice, hélas, que les accusateurs doivent prouver la réalité des allégations qu’ils avancent. Et c’est donc devant la Justice que je m’expliquerai devant ces contradicteurs en attendant d’eux des éléments probants qui à ce jour font manifestement défaut. » (déclaration de J. Cahuzac à l’Assemblée nationale le 5 décembre 2012)

Non sans avoir d’abord proclamé sa plus parfaite innocence en la matière : « Je démens catégoriquement … je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger … » (Vidéo  25″) :  Lire la suite