Sciences Po Grenoble : avoir tort avec SARTRE, encore et toujours

Info du 18 mars 2021 : En complément de cet article, je vous suggère de lire l’entretien (posé et très intéressant) donné à l’hebdomadaire Le Point par Vincent Tournier, l’un des deux professeurs accusés publiquement de fascisme et d’islamophobie à Sciences Po Grenoble.

C’est pourtant simple. Et c’est Charb, l’ancien directeur de Charlie Hebdo tué dans l’attentat islamiste du 7 janvier 2015, qui le disait le mieux. En 2012, alors que le magazine satirique venait de récidiver dans la publication de caricatures du prophète Mahomet, voici ce qu’il rétorquait face aux critiques qui usaient déjà à l’époque de la rhétorique de « l’huile sur le feu » dans un complet renversement de valeur entre les victimes et les bourreaux : Lire la suite

Contre les « fake news », vive le marché libre de l’info !

Mise à jour du 1er février 2019 : Annoncée en janvier 2018 lors des voeux présidentiels à la presse, la loi contre les « manipulations de l’information » a été votée en novembre 2018. Et pourtant, avec la proximité des élections européennes, le gouvernement s’interroge sur de nouvelles ripostes possibles contre les « fake News ». Très mauvaise idée selon moi. Voici ce que j’en disais il y a 1 an :

L’année 2018 commence à peine et c’est déjà bien mal parti pour les libertés ! Dans ses voeux à la presse du mercredi 3 janvier dernier, Emmanuel Macron a annoncé un texte de loi contre les « fake news » (ou fausses nouvelles) en période électorale ainsi qu’un élargissement des pouvoirs du CSA à cet effet. Par un retournement du sens des mots particulièrement insidieux, ce tour de vis serait donné au nom des idées libérales contre les pratiques de « démocraties illibérales ».  Lire la suite

First Amendment : valable pour Trumbo, valable pour tous

Le film Dalton Trumbosorti sur nos écrans français il y a à peu près un mois, est un très joli morceau de cinéma. Des acteurs parfaits, placés dans des décors et des costumes parfaits, servis par une photographie parfaite, interprètent une histoire vraie d’autant plus parfaite qu’elle s’appuie sur le ressort universel qui fait les bons scénarios et émeut le public : le combat difficile mais finalement victorieux d’un homme contre un système oppresseur qui lui demande sans ménagement mais sans succès de renier sa conscience. Les Etats-Unis ont soudainement oublié leur First Amendment, mais le First Amendment, garant de la liberté d’opinion et d’expression, symbole des sociétés libres et ouvertes, a finalement triomphé. Lire la suite