Ça y est, on a une majorité et une opposition ! Pour faire quoi ?

Quel suspense, ce dimanche ! Porsche, Toyota ou l’outsider ? Si les 24 heures du Mans se sont finalement terminées sans surprise par une 19ème victoire de Porsche, notre course législative a connu une résolution inverse. Aucun suspense, tellement aucun que l’abstention a battu un record de plus, mais quand même une petite surprise à l’arrivée.  Lire la suite

Législatives : mania, indifférence et « nouveaux visages »

Je ne suis pas fâchée de voir toute cette affaire se terminer prochainement. Toute cette affaire ? Le paquet électoral 2017 comprenant l’élection présidentielle et ses répliques législatives. Tout ceci nous occupe depuis des mois et des mois et s’est décliné en pas moins de deux tours de primaire de droite, deux tours de primaire de gauche, deux tours de présidentielle et pour l’instant un tour de législatives. Lire la suite

NKM, NVB et les législatives : SOS candidates en détresse !

Emmanuel Macron est un garçon très appliqué et tout ce qu’il fait est merveilleusement bien présenté. Exemple : parmi tous les partis qui participent aux élections législatives, La République en Marche (LREM) est le seul qui ait respecté au chiffre près la parité hommes femmes : 50 / 50 exactement, ni plus, ni moins.  Lire la suite

Avec Philippe, le changement, c’est normand    !

L’histoire politique d’Edouard Philippe a véritablement commencé il y a 3 jours, le lundi 15 mai 2017, avec sa nomination au poste de Premier ministre d’Emmanuel Macron. Avant cela, comme député-maire du Havre, membre des Républicains (LR) et porte-parole d’Alain Juppé pendant la campagne des primaires de droite, il était certes connu de ses amis politiques et de ses administrés. Mais la France ignorait tout de lui. On nous avait promis des « nouveaux visages », en voici au moins un. Lire la suite

Donner sa chance à Macron, oui. A en perdre la tête, non.

Quel génie ce Macron ! En nommant Edouard Philippe à la tête de son gouvernement, il réussit le prodige de faire rentrer à Matignon un politicien jamais ministre auparavant et néanmoins chevronné, un « nouveau visage » passé bien classiquement par l’ENA, un élu Les Républicains (LR) qui a fait ses classes politiques avec Rocard au Parti socialiste, un proche de Juppé qui s’est revendiqué hier « homme de droite » tout en couvrant d’éloges son prédécesseur Cazeneuve « homme de gauche », un converti récent au macronisme qui ne s’était pas privé il y a seulement quelques semaines de brocarder férocement son patron d’aujourd’hui !  Lire la suite

Etat de grâce : c’est déjà fini ?

La semaine a démarré comme toutes les semaines post élection présidentielle. Les journaux ont mis de belles photos du vainqueur en une de leur édition spéciale et les journalistes sont partis à la pêche de petites révélations mignonnettes et insolites concernant le nouveau Président. On nous a parlé de ses soirées karaoké quand il était à l’ENA et on nous a montré les « images émouvantes » de son mariage avec Brigitte.  Lire la suite

PS : quatre sauvetages et un désertant

Nous sommes dans une semaine plutôt immobile du point de vue gouvernemental. Le nouveau Président a été élu mais ne gouverne pas encore, l’ancien Président nous a assuré qu’il gouvernerait jusqu’au bout mais semble surtout occupé à arroser les chrysanthèmes. On en conclurait faussement qu’il n’y a pas de mouvement. C’est même tout le contraire. Titre de Libé hier matin : « Hamon lance un nouveau mouvement, Hidalgo aussi ». Lire la suite

Pour une opposition « de qualité » face à Macron

A quoi ressemblera l’opposition à Emmanuel Macron ? La question semble prématurée, voire audacieuse : le second tour n’a pas encore eu lieu, on ne sait même pas vraiment à quoi ressemblera sa majorité, ni même s’il sera capable d’en trouver une. Et il est vrai que si l’on considère qu’on a eu droit à beaucoup de surprises depuis le début de la campagne électorale présidentielle, on ne peut exclure tout à fait un retournement de l’opinion à la faveur de tel ou tel événement qui rendrait Macron complètement inacceptable pour une majorité d’électeurs.  Lire la suite