Rixe Boyard Hanouna ou la question de l’indépendance des médias

Cyril Hanouna est très loin d’avoir la finesse d’un humoriste. Il serait plutôt du genre amuseur public, façon petit rigolo de la classe qui subjugue ses petits camarades par son aplomb et désespère son institutrice. Son truc, manifestement, ce sont les coquillettes versées dans le slip d’un chroniqueur, histoire de vérifier le proverbe « avoir le cul bordé de nouilles », le tout bien enveloppé dans un prêt-à-penser frappé au coin de la médiocrité, comme on a pu s’en rendre compte à l’époque des débats sur l’affaire Mila et les caricatures de Charlie Hebdo.

Il lui arrive cependant de faire de l’humour involontaire. Lire la suite

Charlie, Hanouna et la détestable rhétorique de l’huile sur le feu

Samedi 17 octobre 2020 : L’épouvantable décapitation d’un enseignant d’histoire-géo par un individu tchétchène de 18 ans au motif qu’il a voulu éveiller ses élèves à la notion de liberté d’expression et a montré à cette occasion des caricatures de Mahomet (tout en laissant les élèves libres de regarder ou pas) me pousse à remettre en avant cet article récent sur la « détestable rhétorique de l’huile sur le feu » [REPLAY] :

Depuis les attentats islamistes de janvier 2015 qui ont fait douze morts dans les locaux du magazine satirique Charlie Hebdo, sans oublier la policière tuée à Montrouge et les quatre victimes de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, il est entendu que tout le monde « est Charlie », T-shirts, banderoles et couvertures Facebook à l’appui. Lire la suite