Un an de Gilets jaunes : mais que sont les élans de liberté devenus ?

Un an de Gilets jaunes ou quand le ras-le-bol fiscal des débuts s’est effondré à toute vitesse dans la « convergence des luttes ».

Il y a un an, le samedi 17 novembre 2018, des dizaines de milliers de Gilets jaunes excédés par la « traque aux automobilistes » menée sans relâche par le gouvernement déboulaient nombreux et résolus dans notre actualité. Massés autour des ronds-points ou défilant dans nos villes, ils étaient bien décidés à faire savoir ce qu’ils pensaient de la hausse des taxes sur les carburants inscrite dans le budget 2019. Quatre milliards d’euros en plus, voilà ce que le gouvernement voulait prélever ! Lire la suite

« La Commune de Tolbiac » ou la nouvelle sitcom du printemps 18

Mise à jour du vendredi 20 avril 2018 : le blocage de l’université de Tolbiac a été levé tôt ce matin suite à une opération de police qui s’est déroulée « dans le calme » et « sans incidents » selon les déclarations de la préfecture de police.
Mise à jour du Mardi 24 avril 2018 : Suite à l’évacuation, des « rumeurs », relayées par des « témoins », faisaient état d’un mort, puis d’un blessé grave, puis d’un étudiant dans le coma. Aussi bien la Préfecture de Police que les Hôpitaux de Paris ont démenti tout ceci, ce qui a alors donné lieu à la thèse du « mensonge d’Etat ». Mais Libération a fait sa petite enquête. Il en résulte que ce sont les communiqués officiels qui étaient dans le vrai et les « témoins » mélenchonistes qui mentaient.

Et c’est reparti pour la « convergence des luttes » ! L’élection présidentielle de l’an dernier, quoique assez riche elle-même en rebondissements spectaculaires, nous avait fait perdre le fil de nos célèbres festivals syndicaux de printemps, mais Dieu merci, tout est enfin redevenu normal ! Dans la foulée des cheminots guidés par la bannière rouge de la CGT contre la fin de leur recrutement au fameux statut, pilotes de lignes, étudiants, éboueurs, fonctionnaires … tous protestent, tous manifestent, tous font grève. « France is back », pourrait-on dire, et ça tombe drôlement bien car on a justement le cinquantenaire de mai 68 à célébrer ! Lire la suite

Le camarade Lordon électrise « Nuit debout » et réveille les betteraves

Les mises à jour sont en fin d’article.

« Merci Patron » et « Merci El Khomri », voilà ce que Frédéric Lordon peut dire aujourd’hui, alors que, d’économiste « atterré » à la notoriété anti-libérale plutôt confidentielle, il vient d’accéder à la reconnaissance nationale de tous nos médias grâce à ses qualités de parolier enflammé pour le mouvement contestataire La Nuit debout qui s’est constitué dans la foulée des manifestations contre la loi Travail portée par la ministre Myriam El Khomri.  Lire la suite