Quelques mots sur la Croissance

À partir du moment où l’on admet qu’il existe des « limites à la croissance » comme l’a théorisé le rapport Meadows publié par le Club de Rome en 1972, ou lorsqu’on pense comme Jean-Marc Jancovici que « la planète n’acceptera pas d’avoir 10 milliards d’habitants », dans le droit fil des prédictions apocalyptiques sur l’impossibilité d’obtenir une production alimentaire en phase avec la croissance démographique formulées aux alentours de 1800 par l’économiste britannique Thomas Malthus, on en vient assez rapidement à vouloir imposer un mode de vie fondé sur la décroissance. Lire la suite

LUTTES : plus elles convergent, plus elles divaguent !

Avec l’éternel retour du mois de décembre, voici également le 25ème retour de la COP, cette conférence climat des Nations unies dont la France institutionnelle et diplomatique tire une fierté particulière puisque c’est lors de la COP21 organisée à Paris en 2015 que fut adopté le fameux objectif de limiter la hausse de la température mondiale depuis l’ère préindustrielle à 1,5 °C. Et avec le retour de la COP, il eut été très étonnant de ne pas assister au fracassant retour médiatique de Greta Thunberg. Lire la suite

Propriété & Responsabilité : des Solutions pour la France (II)

Article I :      Mise en place du décor (22 sept. 2019)
Article II :   Application à certains patrimoines culturels et naturels 
(23 sept. 2019)

Cet article est la seconde partie de mon intervention à la Xème Conférence de la Liberté organisée du 20 au 22 sept. 2019 par le Cercle Frédéric Bastiat. J’ai intercalé dans le texte les diapositives de mon diaporama (première partie ici).

Il y sera question du grand bazar qui règne dans les greniers de l’Etat et de la « tragédie des biens communs ». Mais pas de panique ; les guéridons Empire, les rhinocéros et les abeilles (par exemple) étant des vaches comme les autres, il est bien possible que le droit de propriété et le libre jeu du marché puissent les sauver ! Lire la suite

Capitalisme : L’objet idéal de votre indignation, Since 1750.

Depuis la fin du baroque et la mort de Bach (1685-1750), rien ne va plus sur cette planète. Alors que tout n’était que luxe, clavecin et volupté, il a fallu que des individus véritablement sans scrupule se mettent à étudier les sciences, la médecine, l’économie ; il a fallu que des apprentis sorciers irresponsables comme Turgot en France ou Adam Smith au Royaume-Uni se mêlent de chercher les lois de la richesse des nations ; il a fallu que des profiteurs de la pire espèce commencent à exploiter les ressources et les hommes. On ne les remercie pas : qu’on parle d’inégalités sociales ou d’environnement, le capitalisme nous a précipités au bord de l’abîme ! Lire la suite