Lettre aux Français : Débattons de tout… mais ne changeons rien !

Et dire que tout a commencé parce qu’un Premier ministre « plus technocrate que moi tu meurs » a décidé soudain avec obstination et sans aucune raison routière valable de faire passer la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes secondaires !

Et dire que l’immense impopularité de cette mesure est arrivée à le convaincre qu’il agissait avec un courage politique jamais vu dans ce pays et qu’il était sur la bonne voie de la réforme profonde dont la France avait besoin ! Lire la suite

Sur les routes comme dans la vie, c’est la liberté qui responsabilise

Mise à jour du 12 février 2018 : Les chiffres de la mortalité routière 2017 en France font état d’un nombre total de tués sur les routes de 3456, soit une baisse par rapport à 2016. La décision soi-disant « héroïque » d’Edouard Philippe de baisser la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires ressemble de plus en plus à un coup politique.

L’un des points centraux du libéralisme – et ce qui en fait toute la beauté pratique et morale à mes yeux – réside dans son appel constant à la responsabilité individuelle. Contrairement à ce qui est cru trop hâtivement par ses détracteurs, l’homme n’est pas invité à faire ce qu’il veut sans égard pour son prochain, mais il a la possibilité de faire ce qu’il veut dans la limite des droits naturels des autres, qui sont aussi les siens, à savoir la liberté, la propriété et la sécurité. Le libéralisme est fondamentalement une philosophie du respect des autres et de la responsabilité personnelle. Lire la suite