11 novembre (II) : Les Canadiens de la crête de Vimy

Quand tous les recours possibles pour écarter la guerre ont été tentés, selon le voeu de Frédéric Passy (1822-1912), économiste et député libéral engagé en faveur de la paix dont je vous ai parlé dans un premier article dédié au centenaire du 11 novembre 1918 ; quand on constate qu’il ne reste plus sur la table que « l’ultime et cruelle extrémité » de la guerre ; quand on voit, enfin, qu’une armée étrangère marche sur notre sol et qu’elle y cause victimes et destructions – il faut se défendre. Lire la suite