McKinsey : le brin d’herbe qui cache la forêt des défaillances de l’État

Le 16 mars dernier, la Commission d’enquête sénatoriale sur l’influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques rendait un rapport passablement explosif puisqu’elle nous informait que les dépenses en prestations de conseil de l’État, qualifiées de “pognon de dingue”, “avaient plus que doublé” entre 2018 et 2021 (d’environ 500 millions à 1 milliard d’euros) et concluait à l’existence d’un “phénomène tentaculaire”. Lire la suite