École PUBLIQUE : même dans les CITÉS, on veut la QUITTER

Info du 4 mars 2021 : Le Point a publié hier une interview d’un ancien principal de collège (élevé pour sa part dans une cité de Seine-Saint-Denis) auteur d’un livre intitulé « Requiem pour l’Éducation nationale ». Il y décrit lui aussi toutes les « lâchetés » de l’Éducation nationale face à la pression islamiste, la dégringolade éducative au nom d’une pédagogie dite de la « bienveillance », les notes gonflées pour faire du résultat et la fuite vers le privé. À lire.

Je vous recommande la lecture d’une enquête des plus intéressantes publiée la semaine dernière par Mediapart sous le titre « Des élèves se réfugient chez les cathos pour échapper au ghetto ». Quel ghetto ? Celui des cités, celui des quartiers dits sensibles qui font plus souvent la une de la presse régionale pour trafics en tout genre, violence de moins en moins sporadique et délinquance au quotidien que pour les prix de grammaire de leurs élèves. Lire la suite