François Hollande : grand maître ou capitaine de pédalo ?

 Si François Hollande devait se représenter et surtout gagner l’élection présidentielle de 2017, il faudrait se résoudre à admettre qu’il est un personnage beaucoup plus brillant que ce qu’on lui concède habituellement, à coups de « Flamby », « Pépère » et autres « Fraise des bois » fréquemment utilisés à son encontre. Mais là encore, on se demanderait si son succès est dû à une stratégie gagnante finement élaborée ou à un facteur chance extraordinairement bienveillant à son égard. Car si sa stratégie de conservation du pouvoir semblait claire au départ, elle devient de plus en plus opaque à mesure que le facteur temps, élément central de ses calculs, joue en sa défaveur. Lire la suite

2017 : Hollande se représentera donc le chômage s’inversera

Mise à jour du vendredi 2 décembre 2016 : Après avoir brossé un tableau flatteur de son action à la tête de l’Etat depuis 2012, le Président François Hollande a annoncé hier soir qu’il ne serait pas candidat à l’élection présidentielle de 2017. Lire détails ici

Chômage France 0716Mise à jour du jeudi 25 août 2016 : La DARES a publié hier ses chiffres du chômage à fin juillet 2016, et il parait que Hollande, dont le vocabulaire s’enrichit tous les jours, a poussé un « OUF » de soulagement. Eh oui, le nombre de chômeurs en catégorie A baisse à peu près régulièrement depuis 3 à 4 mois. Ces personnes sont-elles à nouveau dans un emploi ? Bien sûr que non, elle sont dans les habiles catégories de la formation et des stages, voire des grands travaux, dont on parle beaucoup moins (voir tableau ci-contre) mais que Hollande a placées au sommet de ses priorités dans son projet de se représenter, à défaut de vraiment lutter contre le chômage (voir article ci-dessous). Voir aussi : Chômage : bazar bizarre.


En septembre 2012 François Hollande annonçait avec beaucoup d’assurance à Claire Chazal que la courbe du chômage devait s’inverser avant un an. Il s’y était engagé, il s’y engageait, il s’y engagera jusqu’à son dernier souffle, enfin, jusqu’à la fin de son mandat, puisque bien sûr il ne pense absolument pas à la suite. Depuis, les mauvais chiffres s’accumulant, l’échéance a été repoussée de nombreuses fois, attestant de l’inanité complète des politiques retenues pour y parvenir. Mais ce matin, on va voir ce qu’on va voir, le Président va annoncer pour la millième fois un grand plan pour sa réélection, heu pardon, pour l’emploi. Lire la suite