Monique Pinçon-Charlot : elle, les riches, elle les déteste !

« Nous sommes des sociologues heureux mais des citoyens malheureux. »

Ainsi s’exprimait Monique Pinçon-Charlot en conclusion d’un entretien(*) accordé en avril dernier à l’ex-journaliste de France Inter et membre du collège des fondateurs d’Attac Daniel Mermet pour son site d’information en ligne Là-bas si j’y suis. Lire la suite

CGT : Pauvre Philippe Martinez, le social-traître, maintenant, c’est lui !

Vu globalement depuis la CGT et la gauche de la gauche, le social-traître en titre est incontestablement le patron de la CFDT Laurent Berger. Réformisme, soutien (conditionnel, mais soutien quand même) de la retraite par points, conférence de financement des retraites, proximité et dialogue avec le gouvernement – aux yeux des professionnels de la lutte finale, tout ceci ne pardonne pas. Lire la suite

Le grand parti de Jaurès, Blum et Mitterrand sera-t-il le tout petit parti de NVB ?

MAJ du mercredi 7 mars 2018 : Ce soir, débat entre les 4 prétendants à la direction de ce parti fantôme. NVB n’est finalement pas candidate, mais la problématique du PS reste celle que je décrivais il y a 2 mois dans l’article ci-dessous :


Il est question, une fois de plus, de refonder le PS – et NVB est considérée en interne comme pouvant éviter provisoirement un éclatement ultime avant effacement. Mais le Parti socialiste a-t-il encore la moindre raison d’exister ?

Jusqu’où la gauche française va-t-elle aller dans la division cellulaire ? Avec les 6 à 8 % recueillis par le Parti socialiste (PS) aux premiers tours des élections présidentielles et législatives récentes – après des pics à 37 % en 1981 et 1988, on pourrait croire que le grand parti de Jaurès, Blum et Mitterrand a atteint son minimum absolu et qu’il a été suffisamment réduit par les derniers événements électoraux pour ne plus réunir en son sein qu’un ensemble d’adhérents et de dirigeants parfaitement homogènes sur le plan idéologique.  Lire la suite

Cette élection est complètement dingue ! (et ce n’est pas fini…)

« Cette élection présidentielle est complètement dingue ! » Ainsi s’exclamait le candidat des écologistes Yannick Jadot en apprenant que François Hollande renonçait à briguer un second mandat. C’est exactement ce que je pense. La formule n’est certes pas très élaborée, elle n’a ni la carrure universitaire ni les épaules journalistiques, elle est sans componction et se rit des analyses alambiquées. Mais on comprend bien ce qu’elle veut dire : rien ne se déroule comme prévu, rien ne se passe comme d’habitude.  Lire la suite

Loi Travail : Hollande s’est-il tiré une balle dans le pied ?

contrepoints-2Mes deux derniers articles consacrés à la situation intérieure de la France remontent à plus de trois semaines. Après avoir pris quelques chemins de traverse, je braque à nouveau mon regard sur la politique française et j’observe avec inquiétude que non seulement rien n’a changé depuis, mais qu’au contraire tout a empiré, tout a dégénéré, tout est parti en vrille. Comme je n’y décrivais pas le moins du monde une situation idyllique, ni même à peu près paisible, imaginez où nous en sommes aujourd’hui ! Et dans ce contexte qui semble complètement hors contrôle, qui voit pratiquement tous les Français, pour des raisons différentes, se liguer contre le gouvernement, François Hollande s’imaginerait pouvoir être réélu en 2017 fingers in the nose ? De plus en plus difficile à croire. Lire la suite