CGT : Pauvre Philippe Martinez, le social-traître, maintenant, c’est lui !

Vu globalement depuis la CGT et la gauche de la gauche, le social-traître en titre est incontestablement le patron de la CFDT Laurent Berger. Réformisme, soutien (conditionnel, mais soutien quand même) de la retraite par points, conférence de financement des retraites, proximité et dialogue avec le gouvernement – aux yeux des professionnels de la lutte finale, tout ceci ne pardonne pas. Lire la suite

Heureux comme un CÉGÉTISTE dans un pot de Covid !

Comme vous le savez et comme vous avez eu mille fois l’occasion de le constater lors des grandes grèves SNCF à répétition qui font le charme de la « justice sociale » à la française ou lors de petits débrayages locaux plus discrets mais tout aussi « sociaux et solidaires », la CGT se fait un point d’honneur de protéger au mieux les travailleurs de la terrible course au profit à laquelle se livrent inlassablement les patrons à leurs dépens. Lire la suite

PROFITS : Quand la CGT donne des leçons de… capitalisme !

Quelle formidable aubaine, cette retraite universelle à points qu’Emmanuel Macron veut absolument faire advenir et dont personne ne veut ! La CGT n’allait certainement pas rater cette nouvelle occasion de s’afficher bruyamment comme LE syndicat qui lutte sans concession pour défendre les droits des travailleurs contre les abus sociaux des patrons et du grand capital.

Mais seulement « s’afficher comme ». Lire la suite

Hôpital de Longué-Jumelles : Public… et déliquescent

Stupeur et tragédie à Longué-Jumelles dans le Maine-et-Loire ! Son hôpital public tout beau tout neuf pourrait être racheté par un groupe privé, une première dans l’histoire de notre tout beau tout bon système collectif de santé !

La CGT, majoritaire, n’a pas tardé à faire part de ses récriminations indignées devant ce qui lui apparait comme un « dangereux précédent », allant jusqu’à considérer que la situation financière et médicale catastrophique de l’établissement pointée depuis des années par la Cour des Comptes ne serait qu’une détérioration volontairement orchestrée afin de mieux faire accepter une privatisation. Lire la suite

McDonald’s et les nuisances du syndicalisme à la française

Idéologiquement opposé à la libre entreprise, le syndicalisme d’extrême-gauche à la française, loin d’assurer la défense des salariés, constitue en fait une obstruction permanente à la liberté d’entreprendre conjuguée à des stratégies personnelles pour abuser des statuts protégés garantis par notre code du travail.

Il y a quelques mois, je vous racontais comment, de FO à la confédération paysanne de José Bové sans oublier Jean-Luc Mélenchon, toute la planète anti-capitaliste habituellement prompte à vilipender le géant américain du fast-food s’était mobilisée pour « sauver » un restaurant McDonald’s de Marseille en grande difficulté que son propriétaire voulait céder à un repreneur. Or l’histoire rebondit ces jours-ci et confirme amplement que les chefs d’entreprise pris à la gorge par une bonne intersyndicale bien politisée n’ont qu’une idée en tête : se débarrasser des éléments les plus jusqu’au-boutistes pour sauver leur entreprise. Lire la suite

Chez McDo, le plus indigeste, et de loin, ce sont les syndicats !

Une histoire vraie et navrante sur le pouvoir de nuisance du syndicalisme à la française. 

Drame absolu dans les quartiers nord de Marseille ! Pas une nouvelle fusillade, événement somme toute banal, mais un McDo bien mal en point qui risque de disparaître. Curieusement, de la CGT à Mélenchon et de SUD à la Confédération paysanne de José Bové, toute la planète écolo, anti-capitaliste et alter-mondialiste habituellement prompte à vilipender le géant américain du fast-food, quitte à vandaliser ses enseignes à l’occasion, se mobilise pour « sauver » le restaurant. Ce n’est pas le moindre paradoxe de cette affaire qui montre aussi avec beaucoup d’éclat que rien ne vaut une bonne intersyndicale bien politisée pour étouffer une entreprise. Lire la suite

Dette SNCF : la finance publique, c’est vraiment magique !

Alors que la participation des cheminots à la grève SNCF semble s’émousser au fil des jours, alors que les Français continuent à estimer majoritairement que la réforme de la SNCF est justifiée (62 %) tandis que la grève ne l’est pas (57 %), les syndicats, CGT en tête, durcissent le ton et menacent d’étendre les belligérances à toute la période estivale si le Premier ministre persistait à ne pas les recevoir.

Ne voulant pas apparaître comme le responsable d’un éventuel blocage, Edouard Philippe les a donc conviés par lettre à des réunions bilatérales à Matignon le 7 mai prochain. Une lettre des plus intéressantes, car elle soulève la question de la dette SNCF en des termes qui ne peuvent pas laisser les contribuables indifférents. Lire la suite

CGT : lutte finale ou fin de partie ?

Mise à jour du 3 avril 2018 : Premier jour de grève des cheminots. Selon la SNCF, la proportion de grévistes auraient été de 34 %. Pagaille pour les voyageurs, défilés syndicaux émaillés d’incidents (casses de vitrines, poubelles incendiées), blocage des universités. Grève reconduite pour mercredi 4 avril.

Qu’on ne dise pas que nos syndicats archéo-marxistes sont incapables de s’adapter aux évolutions du monde. Le patron de la SNCF Guillaume Pepy avait à peine confié dans une tribune au Monde sa conviction que « la SNCF doit se réinventer » – avec une originalité qui décoiffe – que les syndicats maison s’empressaient de mettre sa recommandation en pratique dans leur domaine de prédilection, la culture de la grève.  Lire la suite

Loi Travail : Hollande s’est-il tiré une balle dans le pied ?

contrepoints-2Mes deux derniers articles consacrés à la situation intérieure de la France remontent à plus de trois semaines. Après avoir pris quelques chemins de traverse, je braque à nouveau mon regard sur la politique française et j’observe avec inquiétude que non seulement rien n’a changé depuis, mais qu’au contraire tout a empiré, tout a dégénéré, tout est parti en vrille. Comme je n’y décrivais pas le moins du monde une situation idyllique, ni même à peu près paisible, imaginez où nous en sommes aujourd’hui ! Et dans ce contexte qui semble complètement hors contrôle, qui voit pratiquement tous les Français, pour des raisons différentes, se liguer contre le gouvernement, François Hollande s’imaginerait pouvoir être réélu en 2017 fingers in the nose ? De plus en plus difficile à croire. Lire la suite

Merci la CGT, vive la République et vive la France !

Quelle semaine ! Une semaine furieusement française, pourrait-on dire. La presse étrangère nous observe avec un mélange de résignation et d’étonnement, et je suis certaine que vous connaissez tous un Anglais ou un Allemand qui vous a confié ses réflexions désabusées. « Vous les Français, vous marchez sur la tête, il n’y a qu’en France qu’on voit des blocages pareils » m’a expliqué Stefan Berger, ressortissant allemand qui travaille pour un fonds d’investissement et vit en France depuis plus de vingt ans. Il y avait comme une sorte de compassion gênée et interrogative dans sa voix. Lire la suite