Emmanuel Macron, le Président qui « joue au Président » ?

Le premier anniversaire de l’élection d’Emmanuel Macron approche et la question qui s’est posée dès sa campagne électorale et dès ses premiers jours au pouvoir reste plus que jamais d’actualité. Alors qu’il fait un usage intense de toutes les techniques possibles de communication, alors que toutes ses apparitions sont toujours parfaitement mises en scène, alors qu’il affectionne au plus haut point les tapis rouges et les uniformes chamarrés, on ne peut s’empêcher de se demander s’il est le Président de la République ou bien s’il « joue » au Président de la République. Lire la suite

Quelques idées simples pour un Moyen-Orient compliqué

On s’intitule un beau jour blogueur, ou blogueuse, et on s’imagine, plein d’ardeur et de bonne volonté, qu’on va « décrypter » la France, le monde et tout l’univers grâce au seul pouvoir de quelques neurones en ordre de marche associés à un accès à internet et un téléphone portable. Mais un jour, alors qu’on croyait avoir bien clarifié ses idées, on est pris de vertige tant les informations précises sont difficiles à obtenir et tant les opinions alentours sont si nombreuses à être diamétralement différentes des vôtres. On, c’est moi, bien sûr. Et la question qui me plonge aujourd’hui dans la perplexité, c’est celle qui englobe Daesh et les réfugiés du Moyen-Orient.  Lire la suite

FH : une #ConfPR ennuyeuse et peu inspirée

—->   Cet article a également été publié le jeudi 10 septembre 2015 sur    logo-cp

Que reste-t-il à François Hollande de la superbe assurance qu’il assénait à coups de « Je veux » (dans ses soixante engagements pour la France) et de « Moi Président » (débat de l’entre-deux tours) lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2012 ? Que reste-t-il de ses promesses de ramener le déficit public en dessous de 3 % dès 2013, de relancer la croissance et d’inverser la courbe du chômage, de remettre l’éducation et la jeunesse au coeur de l’action publique ? Qu’en est-il de l’impartialité de l’Etat et du respect des contre-pouvoirs ? Que dire des « valeurs de la France » qu’il devait porter haut de par le monde ? Lundi 7 septembre, depuis la salle des fêtes de l’Elysée où il donnait la sixième conférence de presse de son mandat, François Hollande n’avait plus grand chose dans sa boite à outils. Il a égrené longuement et sans conviction une liste de points d’actualité sans dessiner le moindre projet d’avenir ni la moindre perspective pour la France.  Lire la suite