Jawad relaxé : laxisme ou justice ?

Mise à jour du vendredi 29 mars 2019 :  Comme je le disais dans l’article ci-dessous, sitôt connu le jugement de relaxe de Jawad Bendaoud (fév. 2018), le parquet avait décidé de faire appel. C’est chose faite aujourd’hui : la cour d’appel vient de le condamner à 4 ans de prison pour « recel de malfaiteurs terroristes ». Cerise sur le gâteau, pendant son procès en appel, Jawad a cru bon de proférer des menaces à l’encontre d’une victime des attentats du 13 novembre qui venait de témoigner. Sur ce point-là, il écope d’un an ferme. Détails de l’affaire ci-dessous :

 Ainsi donc, Jawad Bendaoud a été relaxé. C’est ce qu’a annoncé avant-hier (mercredi 14 février 2018) Isabelle Prévost-Desprez, la Présidente de la XVIème chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris au terme d’un énorme procès très médiatisé qui a rassemblé pendant trois semaines quelque 140 avocats, 650 parties civiles et trois prévenus : Jawad Bendaoud, Youssef Aït Boulahcen et Mohamed Soumah. Lire la suite

« Daesh » et « Boko Haram » : Barbarie superlative à domicile et à l’export

→  Cet article a également été publié le mercredi 29 avril 2015 sur   icone_redacteur3

Mise à jour du 17 octobre 2017 : Raqqa, le fief de Daesh en Syrie est tombé ce jour. L’avenir de la ville, éclatée entre de multiples forces combattantes, reste pourtant incertain.

Mise à jour du mercredi 11 octobre 2017 : Bonne nouvelle ! Alors que Mossoul (Iraq) a été définitivement reprise au djihadistes islamistes en juillet 2017 après une longue offensive et alors que Raqqa, fief de Daesh, est en pleine reprise du côté syrien, Daesh a perdu 80 % de son territoire en Syrie et en Iraq depuis 2014. Voir carte détaillée ici (décodeurs du Monde). Selon une évaluation américaine de mars 2017, les effectifs de combattants seraient tombés en dessous de 20 000, contre un pic à 100 000 en 2015.

Note du 27 juillet 2016 : Les (trop nombreux) attentats et exactions concernant cet article sont à lire dans Terrorisme islamiste : journal de la barbarie. Tous les articles en lien avec Daesh, le terrorisme islamiste, la lutte anti-terroriste et les sujets apparentés sont à découvrir dans la page Daesh et conséquences.


Après le 11 septembre 2001 et les attentats de Madrid en 2004 et Londres en 2006, les attaques de ce début d’année à Paris et à Copenhague ainsi que les décapitations d’otages nous ont rappelé brutalement que l’islam radical ne partage aucune de nos valeurs. En fait l’islam radical ne partage les valeurs de personne et poursuit un projet de retour à l’islam des origines qui se traduit par des dizaines de milliers de morts y compris et surtout dans les pays musulmans. Dans le sillage de notre porte-avions le Charles-de-Gaulle, officiellement envoyé hier (23 février 2015) pour combattre le fondamentalisme islamiste, je me propose dans cet article de faire un point modeste sur les deux organisations terroristes les plus violentes et les plus menaçantes aujourd’hui : Daesh et Boko Haram.  Lire la suite