Il y a 35 ans, François Mitterrand devenait Président …

contrepoints-2Il y a trente-cinq ans, le 10 mai 1981, la France passait « de l’ombre à la lumière », selon la célèbre formule quasi mystique de Jack Lang. C’est en effet ce jour-là que François Mitterrand, après deux tentatives ratées, accédait à la présidence de la République française en battant son prédécesseur Valéry Giscard d’Estaing avec 51,76 % des suffrages exprimés, devenant le premier chef d’Etat de gauche de la Vème République. Lire la suite

ONU : Droits de l’homme et foutage de gueule !

Les mises à jour sont en fin d’article.

 27 septembre 2015

27 septembre 2015

Je passe sur les chiffres du chômage à fin août 2015 annoncés jeudi 24 septembre dernier, + 20 000 en catégorie A, comme d’hab, c’est facile à retenir (voir le tableau du Chômage en France dans la colonne latérale du blog). Je passe sur les déclarations de Manuel Valls le soir même lors de l’émission Des paroles et des actes de France 2 : « J’ai une conviction, c’est que nous allons réussir » (comme d’hab) qui montrent assez clairement que si les paroles sont là, les actes laissent nettement à désirer et les résultats sont dérisoirement absents.

Et j’en viens à une actualité plus discrète, mais tout aussi spectaculaire dans le grand n’importe quoi du monde : lundi 21 septembre 2015, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a nommé l’ambassadeur de l’Arabie saoudite auprès des Nations unies, M. Faisal Trad, à la tête de son Comité consultatif. Lire la suite

Contre la peine de mort

Mise à jour du mercredi 6 avril 2016 : Dans son rapport annuel sur la peine de mort publié aujourd’hui, Amnesty International fait deux constats :
1. Le nombre de pays abolitionnistes n’a jamais été aussi élevé, atteignant 102 depuis que la République du Congo, Fidji, Madagascar et Suriname ont aboli la peine de mort en droit cette année. Si on ajoute les pays qui l’ont abolie de fait, on arrive à 140 pays.
2. Par contre, le nombre d’exécutions n’a jamais été aussi élevé depuis 1989 : Au moins 1634 personnes ont été exécutées dans 25 pays, marquant une augmentation de 54 % sur 2014. L’Iran arrive largement en tête avec 977 exécutions dont des mineurs, puis le Pakistan avec 320 mises à mort, et enfin l’Arabie saoudite avec 158 exécutions (par décapitation surtout).
Selon Amnesty international, l’Iran présente des caractéristiques alarmantes  : Une fille peut être condamnée à mort à partir de 9 ans, contre 15 ans pour un garçon. Alors que le Président iranien Rohani se présente comme un réformateur modéré, un fondamentalisme de fond continue à faire planer le doute sur les objectifs véritables de ce pays.
Les chiffres sont des bornes inférieures, notamment en raison des exécutions capitales en Chine qui relèvent du secret d’Etat.


—–>      Cet article a également été publié le lundi 18 mai 2015 sur      icone_redacteur3

En dehors des situations de guerre, il existe toutes sortes de mises à mort décidées par une puissance étatique ou simili-étatique. L’actualité récente nous en fournit simultanément trois exemples qu’on pourrait qualifier de spectaculaires s’ils n’étaient tous horribles, chacun à leur façon, et confrontés les uns aux autres.  Lire la suite