[Vidéo] Bonne Année 2023 ! (+Rétrospective de l’année 2022)

La sobriété est la mode. Et si l’on adoptait la « sobriété étatique » ? Et si l’on demandait à notre État étouffant de reculer pour nous laisser vivre et inventer librement ?

Vidéo :

[Cette vidéo a été enregistrée le vendredi 30 décembre 2022 au Fontenil de Briançon dans les Hautes-Alpes – Durée : 05′ 54″]

Texte :

Chers lecteurs, bonjour ! Je suis Nathalie MP et comme vous le voyez peut-être au-dessus de moi, ce sont le glacier Blanc et le Mont Pelvoux photographiés en 1966 qui forment le décor enneigé de mes vœux annuels.

Mais cette année, plutôt que de formuler le souhait, par exemple, que l’homme n’oublie pas totalement qu’il est un créateur (comme je le faisais il y a un an) ou, autre exemple, que la France arrête enfin de se détruire elle-même dans des dystopies prétendument justes mais réellement désastreuses (comme je le faisais l’année d’avant), j’aimerais vous donner des nouvelles de l’École La Cordée. Vous savez, cette école privée hors contrat située dans le quartier populaire de l’Épeule à Roubaix, dans le département du Nord.

Il y a quelques années de cela, je vous racontais comment sa présidente-fondatrice, inquiète du faible contenu culturel transmis aux jeunes en 12 ans de scolarité et préoccupée en outre par les enjeux que représente l’intégration dans la société française des enfants des quartiers difficiles, dont beaucoup sont d’origine maghrébine et souvent de confession musulmane – comment, donc, elle avait ouvert cet établissement scolaire à la rentrée 2015 dans le cadre de l’association Espérance banlieues

Au départ, 7 élèves. Deux ans plus tard, en septembre 2017, ils étaient déjà 80, se répartissant de la grande section de maternelle à la 5ème du collège. De nombreuses familles du quartier sont séduites, trouvant en ses murs et dans les relations avec l’équipe enseignante la confiance, la fermeté et l’écoute qu’elles ne trouvaient plus ailleurs pour affronter les difficultés éducatives de leurs enfants. Des enfants souvent en échec ou perturbateurs ou tiraillés entre deux cultures… et qui très vite décrochent dans notre Éducation nationale trop uniforme qui ne sait pas traiter les cas particuliers en dépit des sommes faramineuses qui y sont déversées.

Au cœur de la pédagogie de La Cordée, qui vise à mettre en œuvre une véritable égalité des chances, on trouve sans surprise une instruction rigoureuse très centrée sur les savoirs fondamentaux (méthode de Singapour en maths, calcul mental, lecture, dictée journalière en primaire), des classes limitées à 15 élèves, des activités d’éveil et des sorties pédagogiques très étudiées, la volonté d’avancer en co-éducation avec les parents, la transmission de la culture française et, très important, l’apprentissage du respect, de la courtoisie, de l’entraide et de l’esprit de responsabilité. Un reportage diffusé le 20 février dernier dans l’émission « Sept à Huit » de TF1 raconte fort bien tout cela.

Le 1er septembre 2022, l’école a fait sa huitième rentrée, forte d’une centaine d’élèves scolarisés dans tous les niveaux de la maternelle au collège, et fière des résultats obtenus en juin par ses 5 élèves de 3ème au Diplôme national du Brevet : 100 % de réussite dont une mention Très Bien, deux mentions Bien et une mention Assez Bien ! Tous sont maintenant scolarisés dans des lycées publics ou privés sous contrat de Lille, Roubaix et Tourcoing.

Mais au fait, pourquoi pas en Seconde à La Cordée ? Eh bien, il faut savoir que pour vivre, une école privée hors contrat ne peut compter que sur les dons et sur les frais de scolarité versés par les familles. S’agissant en l’occurrence d’un établissement opérant dans un quartier défavorisé, ces derniers représentent bien peu de chose par rapport au budget total d’une telle école. De ce fait, la course aux financements est un combat de chaque jour, un combat acharné et difficile dont l’issue actuelle ne permet pas à La Cordée d’envisager la moindre croissance malgré la demande pressante des familles du quartier.

Il y a, je crois, deux morales à cette histoire :

Tout d’abord, on constate ici comme en de multiples autres domaines, que la société civile a non seulement beaucoup d’excellentes idées mais également de l’énergie à revendre pour les amener à se concrétiser. Nul besoin de l’imprimatur de l’État pour les voir se développer harmonieusement et produire de bons résultats. 

Mais l’on constate aussi que les initiatives individuelles issues de la société civile doivent se battre pour exister et durer tant la sphère de l’État absorbe tout, à travers ses prélèvements obligatoires célèbres pour être les plus élevés du monde développé (45 % du PIB), et, parallèlement, à travers son emprise de plus en plus étendue sur de vastes pans de notre vie via des réglementations ad hoc et des subventions qui obligent et clientélisent. Comment faire affluer les dons quand l’État a déjà ponctionné des sommes colossales pour de piètres services établis en quasi-monopoles ?

Alors finalement, je vais me risquer à exprimer quelques vœux pour l’avenir :

· Et si nous, les Français, arrêtions de considérer que seul ce qui vient de l’État, ce qui est validé par l’État, tamponné, approuvé et subventionné par l’État, a de la valeur ?
· Et si nous nous mettions à aspirer à un État plus sobre, un État qui non seulement arrêterait d’emmerder les Français, mais qui arrêterait surtout de les étouffer sous une fausse sollicitude aussi oppressante que médiocre, aussi bien sur le plan éducatif que pour la santé ou les retraites ?
· Et si, en conséquence, les initiatives individuelles de la société civile pouvaient retrouver de l’espace et de l’air pour se déployer au mieux de leurs capacités multiples ?

Un rêve éveillé, probablement.

Mais ce qui n’est certainement pas un rêve, ce sont les vœux de bonheur, de réussite et de santé que je formule pour vous tous, chers lecteurs, en cette année 2023 qui commence aujourd’hui.


Rétrospective de l’année 2022 en 12 articles :

Janvier : QUOI qu’il en coûte, FAUSSE croissance et VRAIS problèmes (30 janvier 2022)

Février : Ukraine : comme si la Russie de Poutine pouvait être un modèle ! (26 février 2022)

Mars : Si « le privé est politique », alors la liberté disparaît (26 mars 2022)

Avril : Comptes publics 2021 : et le rebond de la charge de la dette, on en parle ? (7 avril 2022).

Mai : Au secours, le BAC d’éco devient furieusement ultra-libéral! (14 mai 2022)

Juin : Bruno Le Maire, le ministre qui S’OPPOSE à sa propre politique ! (28 juin 2022)

Juillet : La Cour des Comptes a raison… jusqu’à un certain point (18 juillet 2022)

Août : C’est HORRIBLE : l’été est fini et L’INFLATION est TOUJOURS là ! (26 août 2022)

Sept : RETRAITES : un dossier déjà LOURD et toujours aussi MAL PARTI ! (20 septembre 2022)

Oct : RAFFINERIES : où l’on découvre une CGT syndicat des RICHES ! (11 octobre 2022)

Nov : Élections US : pas tant Midterms que point final de la Présidentielle 2020 (15 novembre 2022)

Déc : La liberté d’expression, c’est pour tout le monde ! #AntifaLeJeu (1er décembre 2022)



Illustration de couverture
: Nouvel An 2023.

10 réflexions sur “[Vidéo] Bonne Année 2023 ! (+Rétrospective de l’année 2022)

  1. D’une oreille distraite (j’ouvrais les huitres) j’ai écouté Emmanuel Macron nous déverser sa sempiternelle litanie (nous avons fait… c’est grâce au gouvernement… nous avons su réagir…) Monsieur suffisance nous a une fois de plus déverser dans les trompes d’Eustache ses mièvreries et banalités d’usage… Passons !

    2023…. Que souhaiter… que vous souhaiter ? Comme beaucoup j’espère que Poutine soit touché par la miséricorde, que Xi Jinping reconnaisse que la démocratie peut et doit s’appliquer au peuple chinois, que Kim Jong-Un cesse de s’enfler la tête et que grenouille il est et que jamais bœuf ne sera, que les américains arrêtent de considérer les Européens comme des touches sur un clavier d’ordinateur, que les Européens arrêtent de rêver et redescendent de leur piédestal et qu’ils prennent conscience des réalités du monde qui les entoure, que les peuples africains s’épanouissent chez eux.

    Il serait présomptueux de ma part de vous souhaiter ceci ou cela car comment savoir ce que vous attendez, espérez intimement ? Si les circonstances le permettent je souhaite que votre jardin secret voit éclore toute une myriade de belles et douces choses et une apothéose de doux et tendres moments.

    J’ai retenu dernièrement cette métaphore attribuée à W. Churchill qui m’a « éclairé » : « c’est quand la nuit est la plus sombre que les étoiles scintillent le plus ». L’espérance est un carburant gratuit qui doit, en permanence, alimenter le moteur de notre existence.

  2. Merci Nathalie :-). Ravi de vous voir et de vous entendre pour ce rendez-vous rituel. Ravi de voir aussi que la pause du blog a été relativement courte.

    Bonne année 2023 à vous et votre famille: santé, amour et prospérité !

  3. Bonne et heureuse année à toi, Nathalie.

    Je formule un vœu (pieu ?) : que es français comprennent que l’état n’est pas la solution, mais le problème, donc que moins on a recours à lui, mieux on se porte.

  4. C’est une question aussi vielle que l’humanité. Si l’état est trop puissant il nous écrase (Corée du nord, Russie, Et.) s’il est trop faible les sorcières apparaissent comme le dit si justement Michelet. J’avoue que je suis en manque de Nation avec un État qui s’en occuperait convenablement comme notre voisin la Suisse pour citer un exemple.

    Bonne année à tous..

Laisser un commentaire