Été 2021 : le marcheur de l’Élysée relance son trek en Absurdistan !

Chers lecteurs, voici venu le temps de mettre ce blog en vacances pour l’été. Des vacances que je vous souhaite de tout cœur excellentes, reposantes, épanouissantes et enrichissantes !

Chance inouïe cette année, nous ne serons pas « limités » à nos propres choix de villégiatures. Nous ne serons pas laissés à l’épouvantable arbitraire de nos préférences. Grâce à Emmanuel Macron, voyagiste en chef de l’Élysée, nous voici tous à l’aube d’être propulsés sans possibilité de s’y soustraire dans le folklore indépassable de l’Absurdistan français dont on avait déjà pu savourer les incommensurables délices lors des périodes de restrictions anti-Covid précédentes.

Vous aviez aimé le contrôle des randonneurs par hélicoptère, le sketch sur les produits essentiels et non-essentiels ou la Grande Roue de Lille tournant à vide à l’époque des confinements ? Eh bien, je sens déjà que vous allez adorer le nouveau tour de manège bureaucratique qui se prépare.

En ce vendredi 23 juillet 2021 au petit matin, l’Assemblée nationale vient d’adopter en première lecture le projet de loi d’extension du pass sanitaire annoncé par Emmanuel Macron dans son Adresse au Français du 12 juillet. Non sans avoir provoqué d’abord l’agacement du gouvernement qui aurait bien voulu emballer l’affaire en deux temps trois mouvements. « Prenez votre temps, le virus, lui, n’attendra pas ! » s’est exclamé le rapporteur LREM de la loi en direction des députés d’opposition qui dénonçaient des débats menés dans une urgence préjudiciable à leur qualité. Toujours la menace, toujours la peur.

Pour ma part, bien que vaccinée deux fois et ravie de l’être, je suis opposée au pass sanitaire tel qu’il se dessine. J’y vois une dangereuse blessure portée aux droits fondamentaux des personnes ainsi que l’ouverture d’un précédent préoccupant, alors que la situation vaccinale de la France est loin d’être aussi tragique qu’on voudrait nous le faire croire. Au-delà de 55 ans, soit dans les tranches d’âge les plus à risque, la couverture est en excellente voie d’avancement (voir ci-contre le graphe du site Ameli au 18 juillet 2021).

C’est du reste assez étonnant quand on réécoute la première intervention publique du M. Vaccin nommé par le gouvernement lui-même pour assurer le bon déroulement de la campagne de vaccination. Le Pr Alain Fischer avait tout du premier sceptique vaccinal de France : pas de recul sur la sécurité et l’efficacité des vaccins, aucune information tangible hormis les communiqués de presse des fabricants, pas de données sur l’efficacité pour les personnes les plus à risque, pas de données non plus sur la limitation de la transmission du virus – voilà texto comment il nous a présenté l’affaire.

Vous aviez envie de vous faire vacciner, après cela ? Et maintenant, le gouvernement se plaint du manque d’empressement des Français et sort la manière forte en faisant retomber la faute sur ceux qui tiennent des discours allègrement qualifiés de complotistes alors qu’ils sont pour la plupart assez identiques à ceux que tenait son propre M. Vaccin.

C’était la première étape de notre voyage en Absurdistan. Les suivantes n’allaient pas tarder à suivre, à commencer par une logistique mal anticipée et mal goupillée qui a mis du temps à se normaliser. Le nouvel objectif de 50 millions de primo-vaccinés à la fin du mois d’août annoncé par le Premier ministre Jean Castex mercredi dernier représente un défi qui a moins à voir avec la plus ou moins bonne volonté des Français qu’avec la capacité du gouvernement à rendre cela possible sur le plan de l’intendance.

Mais pour en venir aux événements récents, figurez-vous par exemple que selon des informations rapportées en début de semaine par le journal l’Opinion, le Président LREM de l’Assemblée nationale Richard Ferrand s’est exprimé contre l’application du pass sanitaire aux députés dans l’enceinte du palais Bourbon. Raison invoquée ? La meilleure qui soit : comment empêcher un député élu par le peuple de siéger ? Ce serait contraire à toutes les règles de notre démocratie et le Conseil constitutionnel pourrait trouver à y redire.

Mais M. Ferrand déraille néanmoins, car s’il réclame en tant qu’élu d’être protégé par la Constitution, on voit mal pourquoi il dénierait cette faculté aux citoyens qui l’ont placé au perchoir de l’Assemblée. Or c’est précisément ce qu’il a l’intention de faire. Deux poids, deux mesures. Les gouvernants, précieux, fragiles, à protéger ; et les autres. 

Le Conseil constitutionnel pourrait trouver à redire à beaucoup de choses car ce sont tous les Français qui vont se retrouver empêchés d’exercer leurs droits de citoyens garantis dans la Constitution s’ils ne présentent pas le précieux sésame. La défenseure des droits, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (ou CNIL) et même le Conseil d’État n’ont pas manqué de souligner combien les dispositions envisagées constituaient une atteinte d’ampleur inédite aux libertés fondamentales des citoyens.

Mais plutôt que de faire machine arrière, plutôt que d’adopter la méthode raisonnable privilégiée en Allemagne par Angela Merkel – ne pas revenir sur sa parole de ne pas rendre la vaccination obligatoire et faire des vaccinés les ambassadeurs de la vaccination auprès de leurs proches – on voit le gouvernement s’enfoncer dans le maquis d’ordres et de contrordres caractéristique du micro-management (sous-entendu contrôle) obsessionnel qui saisit les politiciens et les fonctionnaires dès qu’ils voient une crise (ou même seulement la possibilité d’une crise) se pointer à l’horizon.

Ainsi, le pass sanitaire ne s’appliquerait qu’aux commerces situés dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m2, pas dans les commerces indépendants. Mais attention, le Conseil d’État a pointé le fait que cela entraverait le libre accès des personnes aux produits de première nécessité. Il est donc maintenant question de suspendre l’application du pass si les habitants d’un « bassin de vie » n’ont pas d’alternative pour se procurer des produits de première nécessité dans un rayon de 20 km autour de leur domicile. C’est simple ! Et l’on sent qu’on est reparti pour les listes complètement aberrantes de produits essentiels et non-essentiels dressées par l’administration.

De la même façon, le masque pourrait disparaître en intérieur pour les lieux soumis au pass sanitaire… mais il pourrait réapparaître en extérieur sur décision des préfets si la situation sanitaire l’exigeait. Quant aux lieux de culte accueillant plus de 50 personnes, ils ne pourront exiger le pass que pour les visiteurs, pas pour les participants aux cérémonies religieuses. Sans parler des Français qui ont reçu leur vaccination à l’étranger et qui ne disposent donc pas d’un certificat de vaccination conforme aux attentes domestiques.

Tout est à l’avenant. Règlementations pointilleuses, promesse darmanesque de se montrer intraitable envers les récalcitrants, puis rafistolages, exemptions, privilèges, et finalement, injustice et discrimination. 

Mais ne nous étonnons pas. Dès lors qu’un gouvernement fait l’impasse sur l’appel à la responsabilité personnelle – et cette impasse, c’est depuis que fut instauré en France l’État providence qu’elle est faite et qu’elle formate les citoyens à tout attendre de l’État, y compris la permission de bouger, manger, parler, se soigner, apprendre, créer, entreprendre – dès lors que ce gouvernement se met en tête de contrôler la vie des autres de A jusqu’à Z, il est absolument inéluctable de le voir s’enferrer dans une bureaucratie tatillonne qui enfle à mesure qu’elle détruit les degrés de liberté des citoyens.

Hayek et tant d’autres penseurs libéraux de renom ont parfaitement décrit ce processus d’effondrement des libertés impérieusement motivé par les opportunes nécessités de l’heure. Tiens, La Route de la Servitude : à relire. Les vacances et les circonstances s’y prêtent.
.

TRÈS  BONNES  VACANCES  À  TOUS  ET  À  BIENTÔT  !


Illustration de couverture : Bonnes vacances 2021 de la part du Blog de Nathalie MP !

21 réflexions sur “Été 2021 : le marcheur de l’Élysée relance son trek en Absurdistan !

  1. Et les députés ont voté une amende de 15000 euros contre les « fraudeurs ». Comme l’écrivait Ann Raynd, c’est ce genre de lois qui crée des fraudeurs parce qu’elles sont tellement absurdes, illogiques et peu claires que chacun peut se trouve un jour en situation de fraudeur.

    Parmi les joyeusetés j’apprends également que les ados qui sont concernés par cette loi inique devront présenter le passe dans les clubs de sport. Merci au gouvernement de tout faire pour encourager la pratique du sport chez les jeunes.

    Excellentes vacances à vous Nathalie !

  2. Bonnes vacances Nathalie. Nous nous languissons déjà de vos prochains billets. Vous allez nous manquer. Mais vous pensez déjà à collecter toutes vos réflexions d’été pour nous en régaler à la rentrée.
    Merci pour vos éclairages, merci pour vos traits d’humour, merci pour tout ce que vous nous transmettez sur votre blog. Bravo et à bientôt.

  3. Nathalie mais quel titre vous avez trouvé là ! Merci pour ce billet et bonnes vacances.
    PS (pour post scriptum et non Parti socialiste ou prélèvements sociaux)
    J’avais lu qu’en Europe nous avons dépassé les 10.000 morts suite aux vaccins et que la phase III se terminera en avril 2023. Pourquoi mettre une population entière sous la contrainte servir de cobaye ?

    • Je suis opposée au passe sanitaire tout court ainsi qu’il ressort très clairement de tous mes articles précédents sur le sujet (donnés en lien, mais vous n’avez probablement pas lu) et de celui-ci également. Mais dans celui-ci, je pointe spécifiquement non pas mes raisons de principe, mais la dérive vers l’Absurdistan telle qu’elle se dessine.

      Et au fait, cela fait plusieurs fois que vous commentez ici avec un pseudo différent à chaque occasion. Merci de vous conformer au règlement de ce blog (voir « à propos ») : n’avoir qu’un seul pseudo pour commenter ici, histoire d’être transparent envers les autres commentateurs.
      La remarque vaut d’ailleurs pour d’autre comptes de commentaires.

  4. Merci pour votre travail.
    Pour ma part, à moitié vaccinée, je vais expérimenter ce qu’est une mort sociale à cause du covid. A mon avis, ce ne sera pas différent du confinement;
    Mon médecin m’a dit de faire attention quand même, de porter un masque, surtout dans les transports en commun et les avions, même vaccinée.
    Bonnes vacances à tous.

  5. Que le passe sanitaire soit en lui même condamnable je suis d accord si le gouvernement veut rendre la vaccination obligatoire qu’il le fasse franchement même si ça me heurte car j’ai toujours pensé qu’il vaut mieux argumenter
    Même si c’est difficile avec des gens qui osent dire que le vaccin a fait 10000 morts ou même plus que le Covid
    .Par contre il faut quand même noter que le fameux passe sanitaire n’est pas une exception française même qu’il s’étend
    Dans certains pays plus intelligemment par exemple en ne l exigeant pas sûr les terrasses des bars et des restaurants
    Mais cela reste un passe sanitaire
    Quand au manque du sens de l exemplarité chez certains de nos politiques ce n’est pas nouveau mais cela n excuse pas la bêtise de certains de nos concitoyens qui poussent la bêtise à colporter de fausses rumeurs ou de proclamer qu’il faut s’armer pour combattre ce régime corrompu
    Je crois que raison il faut savoir garder
    Bonne vacances Nathalie et ce sera toujours avec plaisir que je vous lirais même si je ne suis pas toujours d accord avec vous et je dirais même d autant plus car même si parfois pour moi vous êtes parfois dans l exagération vous n êtes jamais dans l outrance
    Bien à vous

  6. Dans le contexte actuel où seul un vaccin semble être la solution du moment devons-nous nous en réjouir, j’ai retroussé deux fois ma manche en Ptit vieux raisonnable mais j’avoue que des questions se posent en particulier pour les jeunes et les actifs. En outre, ce foutu Pass me semble indispensable pour la protection actuelle des établissements sensibles (Hopitaux, Ephad, Etc…) ; lorsqu’on craint le feu on ne va pas se balader avec de l’essence dans son sac, cette question ne devrait même pas faire l’objet d’un débat et encore moins d’une loi. Dernière réflexion et pas la moindre sur notre représentation sacrée avec le Pape brandissant d’une main notre constitution à la page : « …comment empêcher un député élu par le peuple de siéger ? ». J’avoue être un tantinet agacé par la faible présence de nos représentants, ils n’étaient que 238 dans l’hémicycle à se prononcer sur cette loi (encore une) destinée à engager notre quotidien..

    Bonnes vacances à tous, orages et pluies à la pointe bretonne.

  7. Comme en 40 !!! (mince… j’ai dit ça ?)
    Je suis d’ordinaire plutôt nuancé mais oui là mes bras sont loin maintenant pour m’en tomber.
    Après 18 mois de conflit acharné, voilà les options stratégiques au menu : on vaccine car sinon on confine. Càd on s’injecte un produit expérimental (cf. la foire d’empoigne fin 2020 a quel pays en aurait le plus sans contrôle sanitaire réel et le cas du denvaxia de sanofi (tout rapprochement avec qui vous savez serait pure complotisme) sensé nous protéger des radiations ou on retourne se terrer dans les abris. C’est ça qu’on peut attendre comme résultat de nos armées ? Ok, les élus on les a élus, bon…. Mais les scientifiques référents, le conseil scientifique, ils nous annoncent quelle mesure quelle contre attaque ? > ce sera pire et il va y avoir encore plus de dégâts…. Si c’est ça qu’on peut attendre alors qu’il y a tant à faire (pour cette crise sanitaire et les prochaines à venir), je dit : bon courage pour les années à venir…. Et : c’est juste une honte.

  8. Le plus grave de l’affaire, je persiste à le dire, ce qui m’a valu de nombreuses brouilles, est que 20 millions (20*10^6 !!!) d’individus aient pu voter au 2nd tour pour ce sinistre individu, dont pourtant tout indiquait qu’il n’avait pas la lumière à tous les étages. Avant de regarder le programme (qui d’ailleurs n’existait pas), il faut regarder l’homme.

    • Lorsque j’avais entendu éructer l’individu lors de sa campagne présidentielle, tandis qu’il haranguait son auditoire, je m’étais persuadé qu’on aller porter au pouvoir un psychopathe, puisque il avait le vent en poupe.

      Je n’ai pas voté pour ce despote d’opérette et avais même dit à mes proches qu’il ne finirait pas son mandat.

      Il me reste moins de 9 mois pour avoir raison mais, surtout, souvenons-nous qu’il avait défié, de toute sa fatuité de poseur, la foule d’aller le chercher.

      Qu’il s’en garde car je pense que de plus en plus de mécontents pourraient le prendre au mot.

      C’est d’ailleurs tout ce qu’il mérite.

      Pendant ce temps je passe mes vacances ailleurs, où cette frénésie « covidesque » n’a pas cours.

  9. RENTRÉE DE VACANCES BRAS DESSUS BRAS DESSOUS

    Fausse coïncidence ou pur hasard la petiteGabie ressort cet article mémorable au cours duquel notre camarade Zonzon s’exprima pour la dernière fois dans ce blog aimé sur un sujet – toujours délicat – où les scientifiques se confrontent avec des communicants.

    Depuis lors il s’est tu !
    Alors que depuis d’interminables mois les scientifiques … et les autres échangent férocement sur Madame Covid.

    Vous avez dit bizarre ?

Répondre à baichette Annuler la réponse.