Le coronavirus de la récupération POLITICIENNE a encore frappé !

On commence à se dire que la crise sanitaire du coronavirus pourrait bien être aussi terrible en France qu’en Italie. On commence à se demander avec inquiétude si l’on aura assez de respirateurs pour tout le monde. On commence à se dire que le maintien des élections municipales de dimanche dernier a été une erreur colossale et l’on se demande quand, enfin, sera prise la décision de confinement généralisé qui, au point où nous sommes, permettra seule de mettre un frein sérieux à la propagation du virus.

Au moment où j’écris (lundi 16 mars au matin), ce confinement n’est pas encore acté. On lit dans la presse que le gouvernement « réfléchit » et l’on apprend qu’Emmanuel Macron doit à nouveau s’exprimer devant les Français ce soir à 20 heures. Des rumeurs de confinement limité à la région parisienne circulent. De quoi se demander finalement à quoi a bien pu servir l’intervention solennelle d’Emmanuel Macron devant les Français jeudi soir dernier.

Le Président a certes annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires et universitaires, mais seulement à partir d’aujourd’hui – histoire de donner un peu de cohérence au maintien des élections hier, j’imagine. Puis les jours suivants, comme acculé par surprise par la croissance exponentielle du nombre de cas et de morts, le Premier ministre a égrené de nouvelles mesures (sur les commerces non indispensables et sur les cinémas, bars et restaurants) qui font douter à la fois de l’état de préparation effectif des administrations compétentes et de la prise de conscience du gouvernement quant à la gravité de la situation.

On se rappellera qu’à peine en poste, et alors que la France comptait encore peu de morts du coronavirus, le ministre de la santé Olivier Véran plastronnait sur la solidité de notre système de santé. Depuis, ce qu’il se passe à Mulhouse où les services de réanimation sont au bord de la rupture montre que ce n’est pas exactement le cas.

Quant à la prise de conscience, si elle a manqué du côté du gouvernement, elle semble faire défaut aussi du côté des nombreux Français qui hier encore se réunissaient en packs serrés dans les lieux habituels de détente du week-end comme si de rien n’était.

Non pas qu’on ait à ce stade tout le recul nécessaire sur l’épidémie pour avoir un avis complètement balisé de ce qu’il faudrait faire médicalement et administrativement pour la combattre efficacement tant on se trouve dans une situation hors du commun.

Mais l’on dispose cependant des exemples des pays qui nous ont précédés de quelques semaines, la Chine, la Corée du Sud, Singapour, l’Italie, et l’on ne peut s’empêcher de penser que toutes ces mesures qui sont mises en place au compte-goutte, comme s’il fallait changer le moins de choses possibles à notre mode de vie, comme si l’on pouvait continuer à aller au théâtre dans la plus parfaite insouciance – on ne peut s’empêcher de penser, donc, que ces mesures, c’est il y a dix jours qu’il aurait fallu les prendre.

En revanche, ce que nos politiciens n’ont pas oublié de faire, c’est de penser à la façon d’utiliser le coronavirus pour mieux asseoir leur agenda politique.

Dans cette perspective, la première intervention télévisée d’Emmanuel Macron s’explique beaucoup mieux. En fait, elle s’inscrit même dans le prolongement parfait de la politique menée depuis la crise des Gilets jaunes. Le coronavirus n’est qu’une crise supplémentaire qui confirme la direction prise vers plus de collectivisme et plus de dépenses publiques.

Toutes ces lourdeurs que le candidat Macron disait avoir identifiées en France sont passées aux oubliettes, tout ce « penser printemps » et tout cet esprit startupeur dont il fallait dorénavant s’imprégner, également. Il n’est plus question que de la beauté de notre Etat-providence et du dévouement de nos soignants – des soignants en colère depuis des mois devant le délabrement de l’hôpital public qui se voient maintenant promettre opportunément à la faveur de la crise sanitaire que tout sera fait pour le maintenir et l’embellir « coûte que coûte ».

Or comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, nous sommes déjà au sommet de tout cela parmi les pays développés avec une dette publique très élevée, et pas le moindre petit excédent à l’horizon, contrairement à nos voisins allemands. Derrière la question récurrente des « moyens », se profile surtout celle de l’efficacité de notre modèle de santé. Or ce dernier n’est pas libéral, il est collectiviste.

Mais Macron va plus loin. Alors que, comme je le disais, on manque encore de recul sur cette épidémie, lui sait déjà que « déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie, au fond, à d’autres est une folie » et qu’il va falloir repenser intégralement notre mode de développement vers moins de marché et plus d’étatisme.

Au stade de collectivisme follement élevé où nous en somme en France, faut-il s’attendre à voir les idées pratiquement soviétiques du député de la France insoumise François Ruffin, finir par triompher ?

Avec le cynisme méprisant qui lui est coutumier, ce dernier nous a offert hier soir le tweet le plus indécent et le plus révélateur du moment :

« Cette crise est aussi une fenêtre pour nous : réquisition, plafonnement des prix, etc. Dans de tels moments, les esprits sont comme une pâte un peu molle, où l’on peut faire passer des idées neuves. »

Les esprits sont comme une pâte un peu molle ! Alors pétrissons, pétrissons, il en restera toujours quelque chose ! Autrement dit, profitons de la détresse des gens face à une crise inédite pour mieux leur faire avaler un agenda politico-économique digne du Gosplan dont on connaît pourtant le fabuleux succès… La classe ! Il est vrai qu’avec son plafonnement du prix des gels hydro-alcooliques et ses réquisitions de masques, Macron a ouvert la voie, sans que l’on constate la moindre amélioration de la disponibilité de ces biens. Comme c’est curieux…

En ces circonstances de crise sanitaire grave et inédite, on n’attend qu’une seule chose de nos dirigeants : qu’ils soient pragmatiques, pas idéologues ; qu’ils prennent les mesures nécessaires pour circonvenir l’épidémie. C’est pratiquement une mission régalienne, car il en va de notre sécurité, de notre intégrité physique, et de ce point de vue, les mesures de confinement temporaires, pour coercitives qu’elles soient, me semblent amplement justifiées dans les conditions épidémiques que nous connaissons aujourd’hui en France.

Il sera temps et il sera nécessaire de tirer les leçons de cette crise quand nous aurons le recul suffisant sur les conséquences sanitaires, économiques et sociales effectives, mais voir le Président et moult politiciens à sa suite en profiter pour mieux asséner à des Français désemparés un agenda profondément collectiviste alors qu’ils n’ont pratiquement encore rien fait pour endiguer l’épidémie, c’est non seulement hallucinant, c’est indécent.


Illustration de couverture : François Ruffin (tweet) et Emmanuel Macron (allocution du jeudi 12 mars 2020).

86 réflexions sur “Le coronavirus de la récupération POLITICIENNE a encore frappé !

  1. La modestie voudrait que seuls les médecins puissent s’exprimer au lieu des politichiars de la pire espèce, mais non ces voyous occupent l’espace médiatique sans laisser les moindres minutes aux scientifiques et du coup créent un brouillard difficile à percer.

  2. Bonjour,

    Le maintien des élections en pleine phase ascensionnelle de l’épidémie m’évoque trois images ou évènements :

    1. La pensée magique :  » Les choses sont et seront comme je dis, na ! « . Amusant et charmant chez un enfant de trois ans, c’est glaçant chez des adultes en situation de responsabilité politique suprême. Il paraît même qu’il y a une école pour cela : et Na !

    2. Tchernobyl : il est bien connu que le virus comme le nuage radioactif s’arrête juste devant nos frontières tant l’exception culturelle française est inscrite dans les lois de la nature. L’arrogance aussi.

    3. La campagne de France de l’armée allemande en mai 1940 : elle a vu les forces du Reich allemand nous flanquer une pâtée militaire en un mois donc alors que nous avions déclaré la guerre à l’Allemagne officiellement neuf mois plus tôt. Pendant ces neuf mois, nous (les dirigeants français et nos élites politiques ainsi que la population suiveuse) n’avons strictement rien fait d’autre si ce n’est d’attendre que l’ennemi déclaré veuille bien s’occuper de nous, au lieu de l’attaquer puisque – n’est-ce-pas – nous lui avions déclaré la guerre.

    Aujourd’hui ces trois dispositions morales que je crois bien congénitales aux hommes de notre culture française sont toujours agissantes : pensée magique, arrogance, procrastination.

    Voilà pourquoi nos dirigeants actuels, Agnan en tête – mènent et vont mener la guerre sanitaire comme des incompétents … pardon comme des commissaires politiques dignes de l’ancienne Union Soviétique.

    Il n’y aura pas de Charles de Gaulle, cette fois-ci, j’en ai bien peur.

    Eric Monard.

    • Entièrement de votre avis.

      La Wermacht et plus particulièrement le général Westphal, avaient estimé risquée la campagne de Pologne qui dégarnissait leurs positions à l’ouest alors que leurs divisions étaient inférieures en nombre.
      Nous ne nous étions contentés que d’une timide percée de 8 kms en Sarre, histoire de justifier notre déclaration de guerre.
      Si nous étions vraiment passés à l’offensive, cela pouvait paralyser l’industrie allemande du bassin de la Ruhr et modifier le cours de l’histoire mais, comme vous l’évoquez, l’attentisme, la procrastination semble être une caractéristique bien hexagonale.

      Pendant que l’Allemagne remilitarisait la Rhénanie en 1936, nous en étions au Front Populaire.

      Aujourd’hui, l’impéritie des bras-cassés qui nous gouvernent est manifeste et reproduit le schéma. On rapatrie les cas déclarés de Chine vers la France, aucune mesure précaution sanitaire ni quarantaine ne sont prises pour l’équipage qui a pris en compte ces personnes; on connaît le résultat. On a même plastronné en évoquant des cas de guérison.
      Nous étions les plus forts, encore.

      Aucune fermeture de frontière ni de confinement initial n’ont été envisagées au moment critique. Les seules mesures sont encore les postures de notre national poudré qui, totalement dépassé, prendra des décisions d’urgence coercitives et inadaptées.

  3. Tout à fait d’ accord avec, une bande d’ incompétents hors-sol. Notre vie ne les intéresses que pour l’ argent qu’ on leur donne pour assurer le fonctionnement de l’ état qui ne vit que pour lui- même.

  4. Bonjour,
    à tout ceci s’ajoute le surprenant discrédit jeté sur la chloroquine dont les équipes chinoises ont montré l’efficacité. Voir le site de l’IHU-Méditerranée dirigé par Didier Raoult qui préconise l’hydroxychloroquine.
    Cordialement et bon courage pour vos soins.

    • Ben… les équipe chinoises n’ont rien montré, justement. Didier Raoult a voulu faire le malin en agitant ses beaux cheveux longs, il y a quelques semaines à la télé, et en nous annonçant que l’épidémie était terminée.

      On a vu. Si la chloroquine était le médicament-miracle que nous avait annoncé le fameux « expert » marseillais, le monde entier l’aurait adoptée à l’heure qu’il est.

      Or, le monde entier prend des mesures de confinement et de distance sociale — et poursuit les recherches sur un vaccin, ou sur un traitement. Mais la chloroquine était une fausse piste. Elle l’est en tous cas jusqu’à présent.

      Aujourd’hui, la seule thérapeutique possible consiste à s’assurer qu’il y ait assez de lits de réanimation (ce qui n’est pas le cas), et à faire fabriquer de toute urgence de nouveaux respirateurs. Ce que font les Anglais.

      • J’en disconviens respectueusement. A propos de la chloroquine, le fait est que la Chine l’emploie, l’Australie, et d’autres pays. A propos de Mr Raoult, celui-ci est chercheur biologiste, professeur de microbiologie, spécialiste des maladies infectieuses découvreur, avec son équipe, de plus de 60 virus, et de plus directeur d’un centre hospitalier. Ce qui en fait une source plus digne de foi qu’un ministre fraîchement nommé qui n’a jamais travaillé que dans les couloirs administratifs.
        Je vous demande donc aimablement ce qui vous permet de tenir des propos aussi méprisants à son sujet?

      • Consulter absolument la dernière vidéo sur le site de l’IHU Méditerranée à la rubrique « communication » puis « actualités ». La chloroquine a permis à la Chine et à la Corée d’endiguer l’épidémie. Didier Raoult a montré que
        l’hydroxychloroquine réduit drastiquement la durée du portage viral. Nier ceci avec autant de virulence est une attitude très surprenante.

      • @ Dr Slump

        Je n’ai pas parlé d’un ministre. J’ai parlé du professeur Didier Raoult, et je maintiens mes propos à son égard.

        Le 25 février dernier (donc il y a seulement trois semaines), il publiait, sur sa chaîne You Tube, une interview où il minimisait les risques de pandémie, sous-titrée « nous avons le droit d’être intelligents ». Sous-entendu, ceux qui s’alarment du coronavirus sont des imbéciles. Il soulignait, dans cette vidéo, qu’il n’y avait qu’une douzaine de morts en dehors de la Chine, et assurait : « Le danger n’est pas plus grand que celui des autres infections respiratoires. Il faut tempérer les choses. »

        Et il terminait sur une comparaison idiote avec l’exode, pendant la Seconde Guerre mondiale, qui aurait fait des morts inutiles, alors que si tout le monde était resté sur place, on aurait eu beaucoup moins de victimes, selon lui :

        https://www.youtube.com/watch?v=ZuE5CA6yB-Y

        La tonalité générale consistait à dire : les politiciens affolent les populations, les gens sont cons, moi je suis un scientifique et je vous déclare que c’est de la petite bière.

        Un blogueur a repris cette vidéo sous le titre méprisant (pour ceux qui s’inquiétaient de l’épidémie) : « Didier Raoult sur le machin-truc virus ».

        Deux semaines plus tard, le 11 mars, l’Organisation mondiale de la santé qualifiait officiellement le coronavirus de pandémie.

        Ce même 25 février, Didier Raoult publiait une autre vidéo, intitulée « Coronavirus : vers une sortie de crise ? ». Sur un ton guilleret, il annonçait « un scoop de dernière minute » : la fameuse annonce des chercheurs chinois sur la chloraquine. « J’ai été interviewé par la télévision chinoise », commençait-il, avant d’expliquer toute l’admiration qu’il avait pour ces chercheurs. « C’est une excellente nouvelle, c’est problablement l’infection respiratoire la plus facile à traiter de toutes, et donc c’est pas la peine de s’exciter. La seule chose que je vous dis, faites attention, il n’y aura bientôt plus de chloroquine dans les pharmacies. »

        https://www.youtube.com/watch?v=8L6ehRif-v8

        Donc ça y est, c’est réglé, c’est juste une question de temps pour qu’on approvisionne les hôpitaux en chloraquine.

        Le même blogueur a titré cette vidéo : « Coronavirus, ça va finir rapidement ». Il s’est depuis excusé. J’ignore si Raoult en a fait autant.

        J’appelle ça un irresponsable. Vous avez un autre qualificatif ?

        Notez aussi le « j’ai été interviewé par la télévision chinoise », qu’il s’est empressé de glisser dès le début de sa déclaration. Quand on connaît les efforts de corruption que la Chine mène à l’étranger pour faire prévaloir ses intérêts, quand on connaît la guerre de désinformation qu’elle mène à l’Occident et qui vaut largement celle des Russes, quand on connaît la façon dont Pékin a dissimulé l’épidémie pendant les 7 premières semaines, et persécuté les lanceurs d’alerte, ce détail prend toute son importance.

        Concernant la chloraquine elle-même, oui, il y a des essais cliniques en ce moment, en divers endroits du globe. Comme il y a des essais cliniques sur d’autres médicaments (un traitement utilisé contre le Sida, entre autres), ainsi que des essais pour différents vaccins.

        Mais nul n’est en mesure de dire si et quand ils aboutiront. L’existence de ces recherches, qui sont indispensables, est absolument indépendante du volet principal et urgent de lutte contre la pandémie : confinement + extension urgente des capacités de réanimation (et de test, selon l’OMS, qui reproche à l’Angleterre d’avoir renoncé à tester la population — mais la France est dans le même cas).

  5. « Le risque d’importation depuis Wuhan est quasi nul, le risque de propagation du coronavirus dans la population est très faible »…… Agnès Buzin le 20 janvier 2020 alors ministre de la santé !

    Par contre le libéralisme ne peut-être le sirop Typhon, la panacée qui va sauver le monde, l’humanité, les espèces animales en voie de disparition, la nature, la Terre, l’Univers etc, etc. Il faut raison garder Madame MEYER, quand vous écrivez :  » plafonnement du prix des gels hydro-alcooliques » je suis à 2000 % pour ne serait-ce que pour permettre à tous et en particulier au nécessiteux de pouvoir s’en procurer… une porte ouverte à un certain « degréblanc » de me coller une étiquette de socialo. et sans doute demain de me clouer au pilori !

      • Bof ! des paroles comme toujours et bien peu d’actes de votre part ce qui ne surprendra personne… Mais au fait si vous me clouez au pilori je serai adulé comme Jésus – non ?

    • Tout le monde s’est focalisé sur le gel hydro-alcoolique mais il joue le même rôle que le savon qui est toujours disponible en grandes quantités dans les magasins donc ne risque pas de manquer même pour les nécessiteux.
      De plus, si les prix sont plafonnés en France et pas ailleurs, les importations vont évidemment se faire là où il y a plus de bénéfices à faire donc on obtient l’effet exactement inverse de ce que vous souhaitez (permettre à tous de s’en procurer).

      • Si l’on a le choix, il vaut mieux utiliser du savon. En revanche, le gel est indispensable pour ceux qui n’ont pas accès à un lavabo à l’instant où ils auraient besoin de se désinfecter les mains, ce qui fait beaucoup de monde.

  6. Oliver Véran plastronnait également sur les bienfaits de gouverner à la façon chinoise. Ce sombre individu ne m’inspire rien qui vaille, vu son parcours, et vu les propos qu’il tient, il y a de sérieux soucis à se faire concernant la médecine de ce pays.

  7. On se demande pourquoi le gouvernement a maintenu le premier tour des municipales, alors qu’il fermait les commerces. Mon hypothèse, qui parait crédible quand on constate l’extraordinaire cynisme de nos pieds nickelés du gouvernement: si le premier tour donne de bons résultats pour en marche, on garde, et on fait le deuxième plus tard.
    Si les résultats sont mauvais, on annule tout et on recommence: ça permet de jouer deux fois…

    • Je vous signale que Marine Le Pen a vigoureusement réclamé le maintien du premier tour. Après celui-ci, elle réclame vigoureusement l’annulation du second. Avec ce procédé bien français qui consiste à dire, non pas : je veux qu’il soit annulé parce que, mais : il sera sûrement annulé.

      Marine Le Pen n’est pas la seule. Macron avait décidé de reporter les élections. C’est parce que la quasi-totalité de l’opposition a refusé (malgré quelques opinions divergentes chez Les Républicains), qu’il a maintenu le premier tour.

      Il ne voulait pas passer pour un sale facho cherchant à bâillonner la sainte opposition des Gilets jaunes. C’est toute la classe politique qui a préféré ses sinécures à la vie de ses électeurs.

      • Macron n’a pas reporté cette élection par peur de l’opposition, dites vous? Si c’est vrai, quel chef d’état nous avons là! Quand à craindre de bâillonner les GJ, il me semble qu’il n’a guère eu peur de les faire tabasser (voire plus si affinités) par la police, non?

      • @ faustur

        Whataboutisme. Ce n’est pas la question. Le fait que la décision finale appartienne à Macron n’exonère pas l’opposition de ses responsabilités.

        Les aboiements habituels de Marine Le Pen sont particulièrement pénibles. Dois-je vous mettre la vidéo où elle dit, face caméra, que bien sûr il faut maintenir les élections ? Avant d’affirmer le contraire juste après ?

        Quant aux Gilets jaunes, oui, Macron les a matraqués (et il a eu bigrement raison), et après il a reculé. Il en a tenu compte. Vous avez remarqué que les politiciens changent parfois d’avis ? Et que c’est une bonne chose ?

        Si Macron a donné le feu vert au scrutin, c’est évidemment parce que les zigomars dans votre genre l’auraient couvert d’insultes dans le cas contraire. Il a jugé que c’était politiquement impossible.

        Personnellement j’étais pour le report des élections, mais vu la zigomarisation générale de la France, il n’y avait sans doute pas d’autre solution.

  8. En effet, la récupération par Ruffin est d’un cynisme hallucinant. Assez ironiquement, cette notion de « pâte un peu molle » fait écho au fameux « temps de cerveau disponible » que la gauche a longtemps reproché à je ne sais plus quel responsable pub de TF1 (et donc à la droite).

  9. Pour 1940 et depuis sauf accident, nous sommes menés par des 1er de la classe (je n’ai rien contre eux car je l’ai été par moment) : Gamelin son excellence ordonnait systématiquement les contre-offensives avec 48 heures de retard ainsi nos pauvres gars se retrouvaient systématiquement en mode panique avec les chars de Guderian déjà dans le dos de leur nouvelle ligne de front…
    Question réactivité, nous en sommes toujours là, ils sont tellement nombreux à réfléchir et décider qu’ils auront toujours une semaine de retard.

    Coronavirus – Situation statistique :
    https://reseauinternational.net/coronavirus-situation-statistique-au-16-mars-0h00-gmt/

    La Corée du Sud, le Royaume-Uni ou les Pays-Bas semblent se garder de mesures excessives (notamment pour la fréquentation scolaire) et s’en sortiront vraisemblablement plus vite et mieux que les catastrophistes autoritaires.
    On remarquera que les deux pays qui résistent le mieux, Corée du Sud et Taïwan, sont ceux qui pratiquent le test systématique et de masse et pistage plutôt que le confinement.
    Mais ça doit être trop malin pour chez nous !
    https://www.causeur.fr/coronavirus-italie-chine-coree-confinement-174036

    Nous on sait mettre en oeuvre les alcootests sur tout le territoire mais le dépistage d’un virus, c’est dur vous voyez.
    Sur ce il est l’heure de m’envoyer mon glenlivet, ça protège dit-on !

  10. J’admirais jusqu’à présent la pertinence de vos analyses. En revanche vos critiques virulentes de la conduite de la crise par l’actuel président me semblent manquer d’objectivité. Gouverner est un art difficile et conduire un peuple aussi rebelle et indiscipliné que le français tient de la gageure. On a tellement reproché à Macron de ne pas écouter l’opinion et maintenant à propos des élections municipales on lui reproche de l’avoir fait. Cette épidémie est très différente de celles auxquelles nous sommes habitués et j’estime que le gouvernement apprend vite et a le souci de la transparence. Une vie passée sous les drapeaux (ou plutôt sous les pavillons) m’a fait vivre quelques moments disons « intenses ». L’expérience que j’en ai tiré est qu’à partir d’un certain niveau de « confusion » il était urgent d’apporter tout son soutien à un chef résolu. On discutera ensuite pour savoir si on n’aurait pas pu faire mieux. Schully aurait peut être pu poser son Airbus à La Guardia, il ne l’a pas fait est s’est craché dans l’Hudson River. Toutes choses égales par ailleurs, notre président de la République est dans une situation semblable. Brace for impact ! Le pilote qui nous est échu fait de son mieux.

    • Un citoyen n’est pas un soldat et nous n’avons ni à être disciplinés, ni à être conduits. Vous vous trompez de film. Le « sujet », c’était sous l’Ancien régime…

      • Votre réponse montre que vous n’avez rien compris à mon propos.
        Avez-vous décidé vous même des règles de confinement ? Non.
        Les appliquez vous ? Je suppose que oui ?
        Vous acceptez donc dans les fait d’être discipliné, mais vous avez la coquetterie intellectuelle de proclamer le contraire.
        Un soldat qui n’est pas un citoyen n’est qu’un mercenaire.
        Un citoyen qui refuse d’être soldat à l’âme d’un esclave.
        Vous confondez licence et liberté.

  11. Nous sommes en phase sanitaire qui est un désastre. Lorsque ce sera fini il va falloir nous payer le cataclysme économique, et là…ça ne va pas être beau à voir. L’incompétence dans ce domaine est pire que celle du sanitaire. Le chemin de la Grèce, voire même du Venezuela n’est pas loin..

    • Bonjour Mildred,

      Il est impayable ! Et avec son accent suisse, c’est délectable.

      Ceci pour la forme. Pour le fond, je le crois effectivement très lucide.

      Bien cordialement,

      Eric Monard.

      • Hallucinant ou délirant c’est selon. A la fin j’ai cru que c’était un genre de Canteloup suisse. Je suis allé sur Wikipédia pour vérifier et j’ai trouvé ça :
        Reto Zenhäusern, homme d’affaires zurichois, membre de la direction générale de Novartis, appartenant au conseil d’administration de plusieurs sociétés

  12. CHLOROQUINE : Serait-il possible de rester nous aussi le plus pragmatiques et le plus scientifiques possible au lieu de faire de tout sujet une bataille politique ?
    Tout n’est pas noir et blanc.
    Voici un article publié ce jour par Le Monde qui fait le point sur ce qu’on peut dire à ce jour de la chloroquine relativement au coronavirus :
    https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/03/17/la-chloroquine-une-piste-pour-lutter-contre-le-sars-cov-2_6033364_1650684.html

    • Je ne voudrais pas être trop rabat-joie mais la Nivaquine comme on l’appelle chez nous sert en préventif et curatif pour le palu depuis très longtemps parce qu’on a rien trouvé d’autre.
      Non plus outre que ça ne marche pas toujours très bien pour le palu, il y a des effets secondaires relativement importants.

      On va voir…mais je suis quand même sceptique.

      • Les effets indésirables de la chloroquine sont soit rares soit bénins. L’hydroxychloroquine (Plaquenil) que prescrit Didier Raoult est de plus mieux tolérée. L’efficacité sur le coronavirus actuel a été montré par les équipes chinoises, coréennes, saoudiennes. L’IHU de Marseille vient de montrer la réduction drastique du portage viral en 6 jours. Le reste est de la désinformation. Refuser de proposer ce traitement à un malade positif au test de dépistage sera sans doute considéré dans l’avenir proche comme une énorme faute.

  13. En restant chez nous, toute l’économie va s’effondrer. Grace au « grand chef », tous les « petits » (commerçants, artisans, restaurateurs, traiteurs, voyagistes, transporteurs et plus et plus) vont disparaitre. Malgré le « quoiqu’il en coute » du discours. Et j’imagine que madame Merkel et les hollandais ne seront pas contents de voir leur euros perdre de la valeur. Et nous, de prendre encore 15 à 20% de déficit national en plus.
    Mais finalement, le malade (le pays, la nation, la France) mourra guéri et le « chef » pourra se dédouaner sur les experts médicaux qui l’on conseillé.
    En tout cas, le « joueur de poker du 49-3 » est incompréhensible dans sa stratégie guerrière de main mise sur les 13% du budget versé aux retraités. Il aurait pu faire un Chelem en encaissant toutes les retraites des petits vieux qui mourront de toutes façon du Covi19. Et dans ses conseillers scientifiques médicaux, il doit bien y en avoir qui ont des liens avec les EHPAD et autres maisons de retraites mouroirs.
    Mais certains se frottent les mains, car comme le dit Tino : « Les sphincters à pognon (le notre au final) sont donc ouverts au maximum », alors, quand l’Etat devant payer toutes les charges des entreprises petites et grandes, j’imagine que beaucoup de comptables, experts-comptables vont trouver moyens de s’inventer des charges réelles ou virtuelles pour se constituer un trésor de guerre. Sans compter quelques « fonctionnaires bien placés » dans les rouages de l’administration multi-tentaculaire qui nous veut du bien.
    Quant aux « besogneux des hôpitaux », qui criaient leur désarroi depuis de nombreux mois, ils n’en seront pas « récompensés ». Et certains risquent d’y passer en même temps que leurs malades. « Ils ont fait leur devoir » dira leur ministre de la Santé monsieur Olivier Véran, et seront peut-être récompensés par des primes financières pas encore sonnantes mais toujours trébuchantes.
    A l’avenir, il vaudra mieux cultiver son jardin et y cultiver du chèvre feuille, de la forsythia et de la
    scutellaire du lac Baïkal, et fermer nos frontières quoiqu’on en pense. La France ne doit plus être une maison de progressistes en panne.

  14. Rassurez moi, ce n’est pas la même Nathalie MP qui expliquait en long et en large il y a quelques temps comment l’hôpital serait aux « petits » soins pour elle (privé ou public on s’en fiche, c’est l’assurance maladie et nous au bout de la chaîne qui payons)?
    Et là elle vient cracher dans la soupe?
    Ce n’est plus l’hôpital qui se fout de la charité mais bien de l’anti civisme égoïste.
    Prenez vos médicaments et rangez votre ordi, c’est mauvais pour vos aigreurs!

    • @ Françoise, je passe sur la terrible méchanceté de votre message qui vous déshonore et vous discrédite. Il faut croire que le confinement vous fait tourner en rond, donc n’hésitez pas à utiliser votre droit de sortie pour faire un peu d’exercice et renouveler l’air qui stagne entre vos deux oreilles. C’est urgent car manifestement vos aigreurs à vous vous empêchent de faire la différence entre les personnes et l’organisation, le dévouement professionnel et les promesses politiques. À vous lire il faudrait aimer la SNCF les jours où les trains sont à l’heure et réclamer sa privatisation à la première minute de retard. C’est un peu grossier, mais je vous concède que ce sont des subtilités qui échappent même aux plus grands esprits comme Ruffin etc. Vous êtes en bonne compagnie.

    • Nulle part Nathalie MP n’a critiqué les hôpitaux et le personnel soignant. Vous êtes complètement hors-sujet, vous brandissez des hommes de paille carnavalesques, et n’écoutant que votre mauvais esprit, vous vous permettez des attaques d’une méchanceté inacceptable. Il est clair que vous attribuez aux autres votre propre vilenie, et si ce n’était que moi, pour le bien de tous je vous aurais déjà vertement expulsée de ce blog, et je suis poli. Je ne vous souhaite pas le bonjour!

      • Impolitesse flagrante, pour rester excessivement modéré. En particulier dans les circonstances actuelles. Générales et particulières.

        Je ne parle même pas de l’absurdité du fond. Lequel semble essentiellement là pour ventiler vos… comment disiez-vous, déjà ? aigreurs, voilà.

    • Je persiste et signe: elle profite du système de santé français, à juste titre sûrement, mais dans ce billet elle dénonce le collectivisme de ce même système (le Gosplan, faut oser) … tout en vantant le système allemand qui (un comble!) ne tient la barre que grâce aux aides de l’Etat et à des cotisations dingues… tout en acceptant finalement du bout des lèvres que la santé est « pratiquement une mission régalienne », ce qui aurait dû faire bondir tous les anarcho capitalistes de ce blog mais ils ont trop la trouille aujourd’hui.
      Bref, elle parle sans fil précis à part son besoin de casser du Macron: minable.

      • Ce commentaire est votre dernier sur mon blog. Non pas en raison du fond qui me déplairait mais en raison de votre hostilité méchante systématique à mon égard.

        Quant au fond :

        1. Vous confondez médecine et système de santé. Je n ‘ai aucun mal à dire, et je l’ai déjà dit, que les médecins que je croise depuis quelques temps sont extrêmement sérieux et bien formés. Je sais aussi que beaucoup fuient l’hôpital public, véritable machine à démotivation.

        2. On a un monopole de la sécu. Donc je n ‘ai pas le choix de ma couverture santé. Demandez à tous ceux qui ont voulu « quitter la sécu » le nombre de procès qu’ils se sont pris de la part de l’administration.

        3. « Régalien » : Le gouvernement a décidé la fermeture de tous les commerces (sauf indispensables). Ces commerces étaient-il collectivisés ? Non. Alors réfléchissez un peu plus à ce que vous écrivez au lieu de lancer des grands mots et des grandes expressions qui ne font que combler le vide de vos raisonnements.

        4. Macron : Rien contre lui. Je parle d’un point de vue libéral et dès sa campagne je l’ai trouvé plus prompt à faire de grands discours qu’à proposer une « révolution ». Cela s’est confirmé en tous points. Mais évidemment, voir l’enfant chéri un peu bousculé, pour les fidèles, quel crime de lèse-majesté !

  15. Je mets en garde contre les tentations idéologiques. Les pays qui luttent le mieux ne sont pas nécessairement les plus libéraux, et les mesures autoritaires ne sont pas par nature les moins efficaces.

    Il y a quelques micro-pays proches de la Chine, qui, effectivement, se sont mieux défendus que l’Europe et les Etats-Unis (n’oublions pas le désastre iranien).

    Il s’agit de Taïwan, Singapour, Hong-Kong, et dans une certaine mesure la Corée du Sud. Cette dernière est tout de même au 6e rang mondial pour le nombre de morts, juste derrière la France (81 contre 148, pour une population de 51,4 millions) ; donc le résultat n’est pas étincelant.

    En revanche, Taïwan, que Pékin considère comme une de ses provinces, n’a connu qu’un mort, et 77 cas.

    La différence est dans la réaction plus précoce et plus énergique : tests systématiques à la frontière, limitation ou blocage des entrées, surveillance quasi-fasciste des cas détectés (confinement, surveillance par géo-localisation du téléphone, enquêtes systématiques pour retrouver les contacts), mesures autoritaires dans la rue (contrôle des températures à l’entrée des lieux publics), utilisation massive des nouvelles technologies (dont les caméras de surveillance), tests largement pratiqués, y compris dans la rue pour les automobilistes, masques largement disponibles…

    Il y a plusieur raisons sociales à cela : ces pays ont déjà été confrontés à des épidémies similaires ; l’auto-discipline et le contrôle social y sont plus répandus ; l’Etat y est plus habile dans l’emploi des technologies numériques.

    Tableau de bord de l’épidémie :

    Johns Hopkins University :
    https://www.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6

    Microsoft (Bing) :
    https://bing.com/covid

    La méthode singapourienne :
    https://www.wired.com/story/singapore-was-ready-for-covid-19-other-countries-take-note

    Les recettes asiatiques (hors Chine, évidemment !) :
    https://alfinnextlevel.wordpress.com/2020/03/13/why-did-singapore-taiwan-and-hong-kong-succeed-not-china

    Les erreurs de l’Europe :
    https://quillette.com/2020/03/14/conceit-and-contagion-how-the-virus-shocked-europe

    L’auto-critique italienne :
    https://www.bostonglobe.com/2020/03/13/opinion/coronavirus-cautionary-tale-italy-dont-do-what-we-did

    L’auto-critique espagnole :
    https://elpais.com/sociedad/2020-03-13/hemos-pecado-de-exceso-de-confianza-nadie-pensaba-en-esto.html

    Et on n’est prié de ne pas me chanter les louanges de la Chine :
    https://www.scmp.com/news/china/society/article/3075027/coronavirus-why-did-chinas-multimillion-dollar-early-warning
    https://www.project-syndicate.org/commentary/china-exploit-control-of-pharmaceutical-exports-by-brahma-chellaney-2020-03

    La Chine, pour mémoire, a accusé les Etats-Unis, par la voix d’un de ses hauts responsables, d’avoir infligé le virus au monde entier comme arme biologique. Et elle les a menacés de les priver des médicaments qu’elle est seule à fabriquer. Donc, comme fer de lance de la lutte contre les épidémies, on repassera.

    • Je n’ai pas tout à fait les mêmes chiffres pour la Corée du sud, mais ce qui compte avant tout c’est l’inflexion spectaculaire à la baisse et absolument aucune difficulté de circulation depuis le début de la crise.
      https://reseauinternational.net/coronavirus-situation-statistique-au-17-mars-0h00-gmt/

      Un copain canadien y était 3 semaines en janvier. Outre les tests et le confinement quasi immédiat des cas détectés, il y a des détections de température automatiques. Il s’est d’ailleurs fait prendre dans son hôtel sous un portique, mais l’étourdi tenait une tasse de café chaud à la main…ouf !
      C’est dire les mesures systématiques, massives et rapides qui ont été prises et une activité qui de façon générale en souffrira peu !

      • @ Tino

        « Les mesures systématiques, massives et rapides. »

        En effet. La rapidité de réaction est fondamentale, c’est l’un des enseignements qu’on peut tirer pour le moment (sachant qu’il est bien trop tôt pour faire un bilan définitif).

        Concernant les chiffres de morbidité et de mortalité, ils changent tous les jours… et les sources ne coïncident pas toujours.

        Il y a d’ailleurs une énorme marge d’erreur sur le nombre de patients atteints : la plupart ne sont pas répertoriés, puisque la plupart des gens, en Occident, ne sont pas testés… Les chiffres de mortalité sont donc totalement biaisés.

        De façon générale, je me permets de vous mettre en garde contre le site-poubelle où vous prenez vos infos, le soi-disant « Réseau International ».

        S’il n’est pas exclu d’y trouver des informations exactes, comme partout, un feuilletage rapide permet de constater que c’est un site complotiste-propagandiste-gauchiste-antiaméricain. C’est vraiment le dernier endroit où j’irais chercher des données fiables sur un sujet aussi potentiellement polémique.

        Quant au fameux « général » à la retraite qui s’épanche sur ce site, ainsi que sur d’autres, c’est, comment le dire simplement ? un traître, voilà.

        Quand on est officier supérieur de l’armée française, quelle que soit son opinion politique, on ne passe pas sa retraite à cracher sur l’alliance militaire dont la France est l’un des membres éminents, et fut le co-confontateur : l’OTAN.

        On ne passe pas, non plus, son temps, à diffuser mensonges et désinformation sur un pays qui nous considère ouvertement comme notre ennemi, j’ai nommé la Russie.

        Et on ne passe pas son temps à faire l’éloge de la dictature, en tressant des couronnes à un tyran au pouvoir depuis 20 ans, qui vient de se nommer leader suprême à vie. Comme dans « l’article » ci-dessous de Monsieur Dominique Delawarde — je ne lui ferai certainement pas l’honneur du titre de général :

        https://reseauinternational.net/que-sest-il-passe-a-la-douma

  16. Un incendie peut s’éteindre facilement en quelques minutes si l’intervention est quasi immédiate, après c’est bien plus difficile, coûteux et les dégâts immenses . . . l’attentisme de Macron est criminel ! peut-être qu’il a des difficultés à cause de son « léger trouble cognitif » ?
    n°1 les tests avec un déploiement systématique, analyse des résultats et suivis.
    n°2 fabrication accélérée ou approvisionnement des médics reconnus comme efficaces par les scientifiques y compris français et ceci de toute urgence.
    n°3 traitements y compris à domicile si pas de place à l’hôpital
    n°4 suivi de convalescence (isolement maintenu ?)

    • Mon cher Zelectron,

      Ce que vous venez de nous poster ici est une fake news. Je suis désolé de vous reprendre, mais dans des circonstances comme celles que nous connaissons, chacun d’entre nous a la responsabilité de réfléchir avant de poster n’importe quoi.

      L’obscur désinformateur qui a linké la vidéo de Raoult depuis sa chambrette (je vous signale que cela permet de gagner l’argent grâce à You Tube) a titré sa vidéo : « Le confinement ne sert à rien ! Didier Raoult, Directeur de l’IHU de Marseille ».

      L’ennui, c’est que Didier Raoult n’a jamais prononcé cette phrase dans sa vidéo originale, dont le titre est « Coronavirus, analyse des données épidémiques dans le monde : diagnostiquer doit être la priorité ». La voici :

      https://www.youtube.com/watch?v=K7g4WKoS_6U

      Il a, certes, mis en cause le confinement, avec des arguments extrêmement contestables, basés sur des faits sélectionnés de façon extraordinairement partiale, et ce après avoir montré, à deux reprises au moins, une spectaculaire incompétence dans ses prévisions quant à l’épidémie, que j’ai déjà pointée sur ce fil.

      Raoult a l’homme qui a dit, le 25 février, que le coronavirus n’était qu’une petite épidémie de rien du tout, qui ne s’étendrait pas au-delà de la Chine. Deux semaines plus tard seulement, l’OMS déclarait officiellement une pandémie mondiale.

      Bizarrement, certains continuent à présenter ses prévisions et ses conseils comme parole d’Evangile.

      Dans cette dernière vidéo, il fait une préconisation qui peut être justifiée : tester les gens en masse (c’est en effet ce qu’on ne fait pas, et c’est ce que l’OMS préconise). Et il ajoute une sottise grosse comme lui : et après, il faut les traiter.

      Sur ce point, il ment. Tout simplement. Il dit : « Tout le monde peut être diagnostiqué, et tout le monde peut être traité ».

      Ce faisant, il omet le point le plus saillant de la crise actuelle : les hôpitaux sont complètement débordés, et ne sont absolument pas dimensionnés pour traiter tous les malades qui se présentent. C’est le cas en Italie, c’est déjà le cas en France, ce fut le cas en Chine : c’est le cas dans la plupart des pays touchés.

      Ce fait est au centre de tous les débats des spécialistes mondiaux actuellement. Il a donné naissance à l’objectif « d’aplatissement de la courbe ». Cela consiste à étaler l’apparition de la maladie dans le temps, afin de limiter le nombre des malades qui ne pourront pas être traités — ou mal.

      Le confinement est la solution qui a été adoptée pour aplatir la courbe. Bonne stratégie ou pas, ça peut se discuter, mais omettre ce point dans le débat, c’est malhonnête.

      Raoult ne peut pas ignorer que tous les spécialistes ne parlent que de ça en ce moment. Il passe entièrement ce point sous silence.

      Il cite en exemple, comme toute la réacosphère en ce moment, la Corée du Sud. Premièrement, l’exemple n’est pas la Corée du Sud, c’est Singapour. Deuxièmement, la Corée du Sud, qui effectivement s’en tire un peu mieux que nous (juste un peu), y est parvenue parce qu’elle a réagi plus tôt.

      On ne peut pas rembobiner le passé. Nous n’avons pas attaqué le problème à la coréenne ou à la singapourienne, par conséquent on ne peut pas le résoudre comme ces derniers l’ont fait.

      Par ailleurs, Raoult suggère que les micro-Etats d’Asie auraient adopté des mesures gentilles qui suffiraient. Rien n’est plus faux. Ils ont appliqué des mesures quasi-fascistes, qui créeraient des émeutes chez nous. Simplement, ils les ont appliquées beaucoup plus tôt, et en ciblant beaucoup plus les personnes dépistées positives.

      De même, Raoult commence sa vidéo en se faisant poser la question : « Que représente le coronavirus chinois par rapport aux autres causes de mortalité ? » Question extraordinairement malhonnête, faite pour produire une réponse biaisée.

      Et de fait, il nous présente un graphique sans aucune pertinence dans le débat, couvrant la mortalité française depuis 2013 jusqu’à la 9e semaine de 2020, toutes causes confondues.

      Il note que la mortalité actuelle en France est inférieure à celle d’un pic survenu en 2017. Et il en conclut que l’épidémie n’est pas grave, alors que nous sommes encore en phase d’explosion des décès !

      Il affirme même : « On ne verra pas statistiquement de différence à la fin de l’année sur les morts ».

      Absolument personne n’en sait rien à cette heure. Quiconque affirme une chose pareille est un pipoteur intégral.

      Je note aussi que Raoult se classe commodément dans le groupe « des docteurs », qu’il conviendrait d’écouter, tandis que « les politiciens » feraient un autre métier.

      Ceci est d’une malhonnêteté insigne. C’est suggérer que tous « les docteurs » disent la même chose, que lui les représente, et qu’il suffit de l’écouter.

      Ce monsieur est visiblement atteint d’un melon gigantesque. Il profite de l’épidémie pour se créer une image médiatique.

      Autant de « docteurs », autant d’opinions différentes. Il y a de bons docteurs, et il y en a de mauvais. Le peu que Raoult montre de lui jusqu’à présent le classe indubitablement parmi les seconds.

      Il suffit, d’ailleurs, de demander à d’autres « docteurs », qui ont un aussi « gros CV » que lui, selon l’expression imbécile de votre désinformateur anonyme.

      Raoult, c’est l’homme qui avait aussi annoncé, le 25 février, que l’épidémie était terminée, parce que des Chinois (pas lui) avaient découvert le médicament-miracle : la chloroquine. Et c’est lui qui a remis le couvert récemment, sur la base d’une « étude » qu’il aurait effectuée à Marseille, sur la base de… 24 patients seulement.

      Ce à quoi le professeur Jean-Daniel Lelièvre, infectiologue à l’hôpital Henri-Mondor à Créteil, répond :

      « Ce ne sont que des effets d’annonce pour l’instant, et n’en faisons surtout pas le médicament miracle. Respectons les règles scientifiques : d’autres essais sont en cours sur d’autres molécules, et il est exaspérant que des scientifiques fassent de grandes déclarations sur les effets d’un médicament sans même que l’on ait vu leurs résultats ou qu’ils aient été validés par leurs pairs. »

      http://www.leparisien.fr/societe/sante/coronavirus-la-chloroquine-est-elle-vraiment-un-remede-miracle-18-03-2020-8282475.php

      C’est bien Raoult qui est visé, même s’il n’est pas nommé.

  17. @ Robert

    Je vais chercher mes chiffres où je les trouve ; ça n’a pas énormément d’importance et je me fous totalement des commentaires. Si les décès doivent être à peu près justes, ceux des contaminés en France sont forcément sous-évalués puisqu’il n’y a pas de détection systématique donc il faut sans doute les multiplier par 2 ou3. Quoi qu’il en soit seules les inflexions comptent et il n’y en a point pour nous à l’horizon.

    En revanche, ceux des pays où la détection systématique est mise en œuvre paraissent forcément plus fiables. D’ailleurs la partie peut être considérée comme gagnée si le potentiel de prise en charge hospitalier ou assimilé des contaminés n’est pas dépassé. C’est le cas de la Corée du sud où ils peuvent ainsi tenir avec ce dispositif pendant encore de mois ou des années car nos organismes non immunisés par principe, nous y passerons tous, il faut donc jouer sur le facteur temps.

    Ce dispositif est certainement celui qui nous attend pour sortir du confinement généralisé, je ne vois vraiment pas d’autre issue. C’est d’ailleurs celui préconisé par l’OMS :
    https://www.who.int/fr/dg/speeches/detail/who-director-general-s-opening-remarks-at-the-media-briefing-on-covid-19—16-march-2020
    Quelle seront les intentions, la capacité et le délai nécessaire pour le mettre en place en France ?

    Masques et kits de dépistage rapide systématiquement utilisés pour tous devraient être produits :
    https://www.liberation.fr/sciences/2020/03/18/coronavirus-bientot-plus-de-tests-plus-rapides-plus-sensibles_1782166

    Les testeurs de température à infrarouge en premier niveau de tri et détection paraissent tout de même basiques et très accessibles :
    https://www.cdiscount.com/photo-numerique/r-capteur+temperature+infrarouge.html#_his_
    Une large mise en œuvre par portiques sur des lieux de passage seraient sans doute utiles…

    Le sieur Raoult est un bouffon et son étude a peu de valeur :
    Lire le § « À propos de la Chloroquine », ici :
    https://www.atlantico.fr/decryptage/3588159/covid-19–incoherences-de-confinement-rarete-deliberee-des-tests-efficacite-relative–chloroquine-methode-soins-chine-france-europe-coronavirus-guy-andre-pelouze

    Traitement ou vaccin, il faudra attendre très longtemps si cela voit le jour…

  18. Tous les forums de blogs qui ont un certain succès grâce au talent de leur taulier, ici taulière, ont droit à leur commissaire politique. Ton péremptoire, omniprésence, désinformation sont leurs marques de fabrique. Ici, il fait dans la caricature… Suivez régulièrement Didier Raoult sur le site de l’IHU Méditerranée Infection (rubrique Communication puis Actualités) pour connaître la réalité de l’infection Covid-19.

    • @ Christophe Desmaris

      Vous êtes payé par Didier Raoult ? Vous êtes l’un de ses étudiants?

      C’est vous, le commissaire politique. C’est vous, le désinformateur. C’est vous qui n’avez à opposer, aux faits et aux arguments que je présente ici, que des affirmations péremptoires et des attaques personnelles.

      Je viens de démontrer, de façon irréfutable, la diffusion de « fake news » basées sur les vidéos de Raoult, et vous trouvez le moyen de venir à sa défense sans en dire un mot.

      Didier Raoult n’est nullement l’observateur en chef international de l’épidémie. Il n’a été nommé par personne à ce poste et ne serait visiblement pas qualifié pour le tenir.

      En revanche, il a visiblement des ambitions de pouvoir, peut-être des ambitions politiques, qui, seules, pourraient expliquer les mensonges délibérés que j’ai mis en évidence ici.

      En espérant qu’il ne soit pas, en plus, corrompu par les Chinois, comme c’est le cas d’un nombre impressionnant de personnalités occidentales.

      J’encourage moi aussi à écouter ce douteux personnage dans sa version originale. Et à écouter les autres, également. Raoult n’est pas le seul « docteur » dans le monde, contrairement à ses vantardises ridicules, et il n’est pas le seul médecin spécialisé dans les maladies virales et leur épidémiologie.

      Ni en France, ni dans le monde.

      Mai j’ai bien remarqué que la machine politico-médiatique d’extrême-droite a adopté le personnage. Ça m’a l’air assez bien organisé. Sur fonds publics, au passage… J’espère qu’il n’y a pas de trolls russes derrière cette opération, ce qui ne m’étonnerait pas plus que ça.

      J’encourage tout le monde à exercer son esprit critique. Il n’y a pas « le bon docteur » (à l’exception de tous les autres, naturellement) et « les méchants politiciens ».

      Qu’on se rappelle les tombereaux de calomnies qui ont été déversés sur Roselyne Bachelot, lorsqu’elle a commandé des millions de doses de vaccin et de masques en prévision du virus H1N1… Après l’avoir traînée dans la boue, les Français reprochent maintenant l’inverse aux gouvernants du moment. Avec la collaboration active de douteux personnages tels que votre Raoult. La démagogie, le mensonge et la lâcheté se portent toujours aussi bien.

      Tenez, pour la bonne bouche : une déclaration de plus de Raoult, qui prouve sa mauvaise foi. Dans sa vidéo dont j’ai fourni le lien (et pas vous), il donne, comme argument pour minimiser l’épidémie, le fait que dans son hôpital à lui, à Marseille, il n’y a que très peu de malades du coronavirus.

      Peut-on fournir argument plus stupide, plus anti-scientifique ? Didier Raoult ne peut pas être abruti à ce point. C’est donc qu’il y a autre chose.

  19. @ Zelectron

    Si vous étiez honnête, vous répondriez aux faits et aux arguments que je vous oppose. Vous ne rajouteriez pas des « liens » supplémentaires, pour déplacer la cage de buts à roulettes tout en fuyant vos responsabilités.

    Je remarque que vous êtes incapable de nous expliquer, ne serait-ce qu’en quelques lignes, le contenu de vos fameux « liens ». Cela aussi, c’est caractéristique des gens qui répandent des rumeurs sans exercer leur esprit critique.

    Moi aussi, je peux vous mettre des dizaines de « liens » affirmant n’importe quoi sur n’importe quoi. Tout le monde peut le faire.

    Reconnaissez-vous que le vidéo que vous nous avez linkée est une fake news ? Reconnaissez-vous que celui qui l’a réalisée est un menteur ? Reconnaissez-vous qu’il a placé dans la bouche de Didier Raoult des propos qu’il n’a jamais tenus ?

  20. Constatons qu’il ne fallait rien moins qu’un personnage de l’importance et de la trempe de monsieur Marchenoir, pour river son clou au Pr. Didier Raoult qui a encore le front de se présenter comme un éminent spécialiste des maladies infectieuses, ainsi qu’à tous ceux qui s’aventureraient ici à assurer que cet illustre médecin serait autre chose qu’un charlatan !

    • @ Christophe Desmaris

      C’est vous, le diffamateur. Vous n’avez toujours pas réfuté un seul de mes propos.

      @ Marianne ArnaudMildred

      En effet. Il suffit de n’importe qui, doté d’un minimum d’honnêteté et de bon sens, pour constater que Raoult est un pipologue.

      Je constate que vous n’arrivez pas à vous hausser à ce niveau, pourtant fort modeste. En revanche, dans le sarcasme imbécile et l’ironie idiote, vous vous défendez pas trop mal. J’attends toujours vos faits et vos arguments.

      Au passage, vous n’avez pas l’air de savoir lire. Je vous ai montré que Raoult était fortement contesté par des gens extrêmement qualifiés sur le plan médical. Ça non plus, ça ne compte pas ?

      Remettons une couche sur le sieur Raoult le Melon, qui vient de franchir le mur du çon avec une interview délirante dans Le Parisien. Extraits :

      Sur l’essai clinique de la chloroquine autorisé par le gouvernement : « Je m’en fiche ».

      « J’ai produit plus de données en maladies infectieuses que n’importe qui au monde. »

      « Les opinions des uns et des autres, si vous saviez comme ça m’est égal… »

      « Le problème dans ce pays est que les gens qui parlent sont d’une ignorance crasse. » (Donc Didier Raoult est d’une ignorance crasse, c’est ça ?)

      Sur ce qu’il attend de l’essai (non mené par lui) : « Rien du tout ».

      « Avec mon équipe, nous estimons avoir trouvé un traitement. »

      « Même Donald Trump a tweeté sur les résultats de nos essais. » (Quelle référence !)

      « Ce n’est pas moi qui suis bizarre, ce sont les gens qui sont ignorants. »

      « Je ne suis pas un outsider, je suis en avance. »

      « Il n’y a que dans ce pays qu’on ne sait pas très bien qui je suis. »

      « Je suis une star mondiale. »

      http://www.leparisien.fr/societe/didier-raoult-pour-traiter-le-covid-19-tout-le-monde-utilisera-la-chloroquine-22-03-2020-8285511.php

      http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-la-chloroquine-medicament-miracle-ou-illusion-23-03-2020-8285739.php

      https://www.laprovence.com/article/papier/5940125/pr-didier-raoult-je-ne-suis-pas-un-outsider-je-suis-en-avance.html

      Il n’y a pas besoin d’être un prix Nobel pour constater que ce type : a) est un fou dangereux, b) a une démarche à l’opposé de l’esprit scientifique, c) tente d’exploiter honteusement l’angoisse des Français pour se faire une notoriété, à l’aide de recherches qui ne sont même pas les siennes, en tentant de passer en force au risque de la santé des malades.

      Le fameux effet possible de la chloroquine sur le coronavirus, ce n’est nullement Raoult qui l’a découvert. Ce sont des chercheurs chinois.

      N’importe quel profane peut comprendre que le prétendu essai clinique de Raoult est une plaisanterie : il a été mené sur 24 malades seulement, dont 4 n’ont pas poursuivi le test jusqu’au bout !

      Et maintenant, il prend l’initiative de tester tous les gens qui se présentent, dans son hôpital, et promet de fourguer son traitement-miracle à ceux qui seraient malades.

      Avec l’argent gratuit des autres, faut-il le préciser ? Le « professeur » Raoult ne pourrait pas faire toutes ces rodomotades, s’il n’était pas un mandarin dans l’hôpital public, et si le pouvoir n’était pas terrifié de le sanctionner, étant en butte aux récriminations de la population au motif de l’épidémie.

      Je rappelle qu’il y a des dizaines de vaccins et de médicaments palliatifs qui sont testés actuellement à travers le monde, par d’innombrables équipes.

      Raoult fait comme s’il n’y avait que la chloroquine, comme s’il l’avait inventée, comme s’il était le seul à la tester (alors que son « test » à lui est une rigolade), et comme si le gouvernement avait refusé d’utiliser la chloroquine.

      Le gouvernement n’a rien refusé du tout, pas plus que les innombrables gouvernements à travers le monde qui sont confrontés à l’épidémie.

      C’est simplement que les vrais scientifiques savent qu’un nouveau médicament, ça ne ne se met pas en pratique sur une grande échelle en trois coups les gros.

      Raoult se pose en médecin persécuté par les politiques, mais c’est lui, le politicien. C’est lui qui dévoie la science pour se faire une notoriété.

      J’ajoute que je ne nie pas l’efficacité possible de la chloroquine. Il est fort possible qu’on finisse par l’étabir. Comme il est possible qu’on finisse par établir l’efficacité d’autres médicaments en cours de test actuellement. Comme il est possible qu’on trouve des inconvénients dirimants à la chloroquine.

      Mais il est criminel, de la part de Raoult, et je pèse mes mots, d’affoler les populations qui ne demandent que ça, et de polluer les décisions par une agitation proprement politicienne.

      L’homme fait partie du conseil scientifique constitué par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie, et il se permet d’insulter ouvertement les gens qui l’ont nommé (« petits marquis »), ceux qui travaillent avec lui, etc. Ce type est un désaxé. C’est la dernière chose dont nous avons besoin en ce moment.

      La science, comme les responsables politiques qui s’appuient sur elle, ont besoin d’humilité, de coopération, de prudence et de sérénité. Pas des vantardises et des slogans d’un médecin dévoyé qui, à aucun moment, ne fait référence aux efforts des milliers d’autres savants, à travers le monde, qui s’efforcent de combattre cette maladie.

      • Cher Monsieur Desmaris,

        La qualité de mon langage est excellente, et je vous emmerde.

        Quant à vous, vous n’avez toujours rien à dire sur le sujet en débat. Toujours pas la queue du début d’un argument. Uniquement des attaques personnelles répétées.

        Dernier exploit accompli par votre chouchou le « professeur » Didier Raoult : il a provoqué, à lui seul, une pénurie de médicaments qui met en grave danger les porteurs de deux maladies graves : le lupus, et la polyarthrite rhumatoïde.

        A force de propagande, sur Internet et dans les médias, en faveur d’un traitement du coronavirus par la chloroquine, dont l’efficacité n’a pas été scientifiquement prouvée pour l’instant, à force d’instiller, dans l’opinion publique, l’idée que le gouvernement met en danger la santé des Français en leur refusant un médicament-miracle, il a provoqué la pénurie, dans les pharmacies, d’un médicament réellement indispensable à beaucoup de malades, le Plaquénil.

        C’est un dérivé de la chloroquine, qui était inclus dans les expérimentations chinoises dont Didier Raoult fait une bruyante publicité, pour vanter son statut de « star mondiale ».

        Résultat : si vous êtes atteint du lupus, une maladie chronique et potentiellement très invalidante, vous ne pouvez plus vous soigner.

        http://www.leparisien.fr/societe/sante/il-y-a-deja-des-penuries-le-cri-d-alerte-des-malades-du-lupus-sous-chloroquine-23-03-2020-8286480.php

        Ce n’est pas à la légère que j’ai écrit que Raoult était un fou dangereux, et que son activisme était criminel.

        En faudra-t-il davantage pour que certains cessent de confondre médecine et militantisme politique ?

  21. au lieu de planter de l’herbe hallucinogène, il serait temps de faire pousser en quantité, de l’Artemisia anna, hélas annuelle, donc préservez un minimum de graines pour l’an prochain
    (pseudo historique : quinine, puis chloroquine puis hydroxychloroquine, puis la « superchlorohydrosulfanoquininobêta+ » de 3 à 4 fois plus chère (pour mieux creuser le trou de la Secu . . .)

  22. La « superchlorohydrosulfanoquininobêta+ » est dangereuse. La quinine est un poison alors prudence !
    https://brunobertez.com/2020/03/22/bloomberg-un-rush-sur-la-chloroquine-au-nigeria-surdoses/

    ou tout simplement wikipedia :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chloroquine
    une page d’effets secondaires !

    Et l’hydro, pas mieux ; juste le risque de devenir aveugle :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydroxychloroquine

    Alors jouer les apprentis-sorciers…

  23. La « superchlorohydrosulfanoquininobêta+ » n’existe pas ! c’était pour les besoins d’illustration de la volonté des Big Pharmas de créer à toutes force de nouvelles molécules soi-disant plus efficaces et augmenter les prix allègrement . . .
    C’est la plante Artemisia anna qui est surtout à prendre en compte « elle est gratuite ! , en tisane le couillona virus se fait terrasser en 5 à 6 jours !

    détail: hydro c’est qsp . . . 99,9%

    • Oups !
      Un jeu de parenthèses m’a fait mal lire.

      Ok pour Artemisia anna qui n’a rien à voir effectivement et semble actif pour les fièvres virales ou allergiques, à priori sans risque.

  24. Toujours dans le but de dépassionner et dépolitiser le débat autour de la chloroquine, voici un article du Point signé Géraldine Woessner. Qui rappelle que sur les 26 cas considérés dans l’étude, seuls 20 ont été finalement conservés dans les résultats car les autres étaient trop graves ou mort. Malaise.
    De nouvelles études à plus grande échelle sont en cours. On verra alors avec plus de recul si la chloroquine est un élément utile pour lutter contre le coronavirus.

    Je rappelle au passage que ce blog est libéral. Or le libéral utilise son jugement et les ressources de la science pour faire le tri entre ce qui marche (à garder) et ce qui ne marche pas (à écarter), indépendamment de toute référence politicienne. A l’inverse, ceux qui veulent à tout prix imposer une conduite, quel qu’en soit de domaine, indépendamment de ses effets réels, appartiennent aux rangs des idéologues surpolitisés.

    • Pouvez-vous, chère Nathalie, nous indiquer dans quelle catégorie – libéral ou idéologue surpolitisé – vous classeriez ceux qui par arrêté du 13 janvier 2020, ont éprouvé le besoin de classer la chloroquine (nivaquine, etc.) parmi les substances vénéneuses, après 71 ans de vente libre ?

    • En fait, ce ne sont pas nous qui passionnons le débat, ce sont les savants de la médecine. Les carabins ont l’habitude de faire des querelles de chapelles pendant des années voir des siècles sur certains sujets et pas seulement Paris-provinces comme certains en voudraient récupérer les postures.

      Et encore un prix Nobel qui appelle à la prudence :
      https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/france-la-prix-nobel-2008-appelle-a-la-prudence-sur-la-chloroquine-7979fe704f4fdb671cf39fc69d7e3054

      En fait ce sont une fois de plus nos gouvernants qui ne sont pas à la hauteur. Au lieu de laisser des faux espoirs s’installer (ce qui est passablement criminel pour un public en état de vulnérabilité) et les polémiques s’amplifier pendant des semaines, pourquoi ne pas de suite piloter les nouvelles pistes : Encourager les erreurs précoces comme on disait autrefois dans certains milieux. On donne tout de suite 3 semaines au doc Raoult par exemple pour réaliser une étude avec TOUS les moyens possibles. On examine les résultats avantages inconvénients sur un échantillon valable et contrôlé, puis on conclut.

      J’ai personnellement une grosse méfiance pour la nivaquine mais ce n’est que mon organisme à moi.
      Dans la fin des années 70, en prévision d’un voyage au Pérou qui devait nous faire cheminer dans des endroits assez improbables, les copains m’avaient imposé de prendre de la nivaquine avant le départ. Au bout de 3 ou 4 jours de séjour, un matin sous la tente certes en altitude, me voilà pris de palpitations assez paniquantes et des saignements de nez très abondants. Sur le moment j’avais pensé que nous étions des crétins montés trop vite en altitude. Sauf que, depuis je suis monté plein de fois même bien plus haut et bien plus longtemps en altitude. Jamais je n’ai eu de telle palpitations ni même de saignements de nez en de telles occasions ni même dans toutes les occasions. La nivaquine plus jamais pour moi sauf à mon insu !
      Ce n’est que moi et pas un avis généralisé mais ça n’a rien de politique ni d’idéologique.

    • Laïus partial mais intéressant, c’est du Michel Onfray ! Les « riches » ont fuit, s’enfuient et s’enfuiront encore car l’état français est confiscatoire et gère à la « va comme je te pousse » les affaires du pays avec une gigantesque armée de fonctionnaires (1980: 2,5 millions; 2016: 6,5 millions injustifiables ! ! !) qui coûtent bien plus que les riches « soit-disant » tricheurs fiscaux . . .

  25. Il faut se défier des apparences (physiques) trompeuses. D’un professeur en médecine en s’attend à avoir en face de soi un individu austère (litz – excusez j’ai pas pu m’en empêcher) et pas un saltimbanque ayant l’apparence capillaire de Jésus. Mais à l’écouter on s’aperçoit qu’il connait quand même bien son sujet. A-t-il raison ou tort ? Je ne suis pas qualifié pour le dire. Mais comme l’a si bien chanté Guy Béart « le premier qui dit la vérité il doit-être exécuté ».
    Alors thèse, antithèse, ou foutaise à vous de choisir… !

    • Et maintenant, un anonyme sorti de nulle part, avec ses lunettes sur le front, qui se livre carrément à des menaces. Avec le ton de mafioso CGT qui va bien.

      Cet anonyme, qui ne juge même pas utile de se présenter, est Eric Verhaeghe. Ancien haut fonctionnaire aigri et fantasque, dépourvu de la moindre compétence scientifique, ses connaissances sont limitées au fonctionnement de l’usine à gaz des cotisations sociales à la française. Autant dire qu’il ne connaît rien à la médecine.

      Il tient un ou deux blogs médiocres, où il se distingue par ses textes volontiers complotistes. Il linke Zero Hedge, un blog catastrophiste, prétendument financier, qui se distingue surtout en étant un canal de diffusion massif de la désinformation poutiniste.

      Et il linkait, jusqu’à ce que je lui fasse remarquer à quel point ça la fichait mal, le blog The Saker, qui a aussi une version française, et qui, lui, est exclusivement consacré à déverser la propagande russe la plus extrême et la plus grossière.

      Il est d’ailleurs probable que l’auteur de The Saker soit, directement, un agent russe : on connaît sa biographie, qui est éclairante à ce sujet.

      Il est très vraisemblable que l’affaire Didier Raoult soit une opération de mesures actives russes. Je serais curieux que quelqu’un analyse la couverture de l’histoire par RT, et d’autres canaux du même type. On pourrait trouver des coïncidences amusantes.

      On voit, dans le propos de Verhaeghe, le dépit des crypto-communistes, jamais résignés à l’effondrement de l’URSS, qui tentent maintenant de nous expliquer l’épidémie de coronavirus par le degré de socialisme insuffisant qui règnerait en France.

      Si c’est ce prétendu « sabotage du service public » qui a provoqué l’épidémie en France, comment se fait-il que les mêmes effets se constatent un peu partout en Europe, aux Etats-Unis et en Asie ? Y compris en Chine, qui est beaucoup plus communiste que la France, et en Angleterre, dont le National Health Service est 100 % communiste, contrairement à notre système de santé ?

      Ce qui frappe, aussi bien dans cette vidéo de Verhaeghe que dans les déclarations de Raoult, c’est l’arrogance, ouverte, assumée. L’arrogance teintée de menaces.

      Non seulement cela n’a rien à voir avec la démarche scientifique, mais cela suggère que ces gens se sentent forts d’appuis clandestins.

      C’est la même arrogance qu’on retrouve chez un Olivier Berruyer, un minable complètement dépourvu d’envergure — mais qui fait procès sur procès à ceux qui l’accusent, avec quelque vraisemblance, d’être un agent d’influence russe. Avec quel argent ?

Laisser un commentaire