Quelques mots sur Greta & Co – et Bonnes Vacances 2019 !

TRÈS  BONNES  VACANCES  À  TOUS !
Et rendez-vous ici fin août pour une nouvelle saison de ce Blog ! 

.
Hier mardi 23 juillet 2019, la jeune suédoise Greta Thunberg, nouvelle figure ou – mieux dit – nouvelle coqueluche médiatique de la lutte contre le réchauffement climatique, faisait sa grande entrée à l’Assemblée nationale. Une opération finalement bien anodine au regard du « Prix de la Liberté » qu’elle a reçu deux jours auparavant. On nage en pleine confusion car rien n’est plus éloigné de la liberté que l’avenir qu’elle nous presse de préparer au nom de ses peurs climatiques.

Aussi, au moment de mettre ce blog en pause pour quelques semaines, et avant de vous souhaiter d’excellentes vacances via mon traditionnel petit concert de fin de saison, j’aimerais vous en dire quelques mots.

On comprend aisément que les jeunes générations, dont elle se veut la porte-parole auprès d’adultes pas assez inquiets et/ou pas assez actifs à son goût face à la « catastrophe » climatique qu’elle annonce inlassablement, puissent répondre positivement à ses messages particulièrement apocalyptiques. Dimanche dernier, n’a-t-elle pas reçu le Prix Liberté 2019 en présence et de la main de vétérans du Débarquement de Normandie de 1944 ? Quel jeune de 16 ans intensément « sensibilisé » à la question environnementale par l’école et les médias pourrait rester insensible à la « justice » et à « l’urgence » d’un combat qui reçoit un aussi glorieux parrainage ?

« En tant que soldat, je me suis battu pour la liberté et pour libérer l’Europe et le monde du nazisme il y a 75 ans. Mais cela n’a aucun sens si notre mère Nature est profondément blessée et que notre civilisation s’effondre en raison de comportements humains inappropriés. » (Charles Norman Shay, vétéran américain du Débarquement)

Autrement dit, voilà Greta consacrée soldat de la liberté au même titre que tous ceux qui se sont battus en Normandie et ailleurs pour défaire les nazis et leurs alliés et voilà la guerre officiellement déclarée contre le réchauffement climatique.

Comme je l’ai déjà écrit ici, la guerre a ceci de bien pratique qu’elle autorise tous les états d’urgence, tous les couvre-feu, tous les rationnements et toutes les mesures d’exception. Or l’urgence est telle, la catastrophe est si imminente, elle est même tellement déjà là que la liberté que Greta, Aurélien, Fred, François, Jean-Marc et les autres font mine de nous vendre consiste avant tout à réduire nos libertés individuelles.

Ensuite seulement, peut-on espérer retrouver la seule liberté qui vaille, celle qui plait à Aurélien Barrau et qui consiste à avoir un rapport « jouissif, presque orgasmique » à la beauté du monde !

· En attendant, si rien n’est fait, ce sera déjà d’ici vingt ans la moitié, voire les trois quarts de la population mondiale qui mourront de soif, de faim, de chaleur, prophétisait Fred Vargas récemment.
· Exigeons du pouvoir politique qu’il impose le nécessaire, écrivait Aurélien Barrau qui détesterait évidemment l’avènement d’une dictature, mais…
· Limitons les soins aux personnes malades de 65 ans ou plus, proposait aimablement Jean-Marc Jancovici, tout en admettant que c’était un moyen un peu « brutal » de réguler la population.

Bref, nous voici confrontés une fois de plus à cette notion de liberté réduite à ses applications collectivistes systématiquement mise en avant par les socialistes lorsqu’ils s’apprêtent à piétiner impitoyablement les libertés individuelles, exactement comme Friedrich Hayek le décrivait déjà au chapitre II de La Route de la Servitude.

Aucun hasard, dans cette affaire. Greta Thunberg a beau plaider pour le climat, la planète et l’écologie, elle a beau appeler les dirigeants du monde à s’en remettre aux rapports scientifiques du GIEC(*) – teneur de son message d’hier devant les députés – elle a une curieuse tendance à vendre fréquemment la mèche.

Rappelons-nous qu’elle a 16 ans et qu’elle souffre du syndrome d’Asperger, c’est-à-dire d’une forme d’autisme qui altère ses capacités sociales. Suite à une dépression nerveuse sévère, elle développe des angoisses à propos du changement climatique, devient végétalienne, ne prend plus l’avion et réussit à convaincre ses parents de la suivre dans cette voie.

Depuis août 2018, elle passe ses vendredis assise devant le Parlement suédois avec un panneau orné du slogan « grève scolaire pour le climat » afin d’obliger son gouvernement à mettre en oeuvre les mesures drastiques qui permettront de réduire les émissions de CO2 conformément aux accords de la COP21. Un livre autobiographique qu’elle a écrit avec l’aide de ses parents sort très opportunément à ce moment-là…

Rapidement repérée par les mouvements écolos qui n’ont décidément aucun scrupule à instrumentaliser une jeune fille mineure et, qui plus est, fragile, elle intervient un peu partout en Europe pour sermonner les puissants, notamment lors de la COP24 qui s’est tenue en Pologne en décembre dernier.

On comprend vite qu’elle ne parle pas climat mais anti-capitalisme primaire, le climat n’étant plus qu’un prétexte dans un combat totalement politisé. La lutte contre le réchauffement climatique est transformée en « justice climatique » et passe par la mise en accusation des « riches » – encore eux. Un discours typiquement gauchiste qui n’a plus rien à voir avec la science du climat mais toutes les apparences de l’idéologie des lendemains qui chantent socialistes (vidéo, 03′ 46″) :

« Notre civilisation est sacrifiée pour permettre à une petite poignée de gens de continuer à gagner des sommes d’argent énormes. Notre biosphère est sacrifiée pour que les riches des pays comme le mien puissent vivre dans le luxe. Ce sont les souffrances du plus grand nombre qui paient pour le luxe de quelques-uns. »

Ces jours-ci, rebelotte. Interrogée sur son entretien de février dernier avec Emmanuel Macron, elle commence par dire qu’elle espère qu’il est sincère dans sa volonté de poursuivre le combat de la transition écologique, tout en observant que plus le temps passe moins il en donne l’impression. Mais, ajoute-t-elle – et tout est là – on ne peut pas totalement lui en vouloir car « c’est le système entier qui ne va pas » (à 01′ 41″) :

Quel système ? Mais le capitalisme, bien sûr ! Le libre marché, la libre entreprise, le libre-échange. C’est-à-dire exactement ce qui a permis à des millions et des millions de gens de sortir de la pauvreté, de la sous-nutrition et de la maladie pour rejoindre cette classe moyenne de plus en plus vaste décrite par Hans Rosling dans son livre Factfulness.

On parle aujourd’hui de 5 milliards de personnes dans le monde qui, elles aussi, sont désireuses d’améliorer leur vie et se hausser au niveau supérieur de revenu et qui, elles aussi, souhaitent envoyer leurs enfants faire des études dans de bonnes universités et disposer de téléphones portables, d’équipements électro-ménagers, de produits d’hygiène, de moyens de transport etc. comme nous y sommes parvenus nous-mêmes.

Il est extrêmement significatif de remarquer que certains députés – Alexis Corbière (LFI) et Julien Aubert (LR) notamment – ont raillé la venue de Greta Thunberg à l’Assemblée nationale non pas tant en raison de son jeune âge (qui la destine plus aux bancs de l’école qu’aux tribunes des Assemblées) et de son obsession climatique que parce que cet événement tombait précisément le jour où les députés allaient par ailleurs ratifier l’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne (le CETA).

Dans leur esprit, la marque d’une grande hypocrisie. Et pour nous, la confirmation que l’écologie est d’abord utilisée politiquement comme l’instrument sympathique d’une guerre renouvelée contre le libéralisme et les libertés individuelles. Bref, contre tout ce qui a fait de nos pays ce qu’ils sont en matière de liberté, de prospérité, de science et de culture.

Il est également significatif de savoir que Greta Thunberg fut invitée à l’initiative du collectif de députés « Accélérons la transition écologique et solidaire. » Accélérer – et ne surtout pas réfléchir – tel est bien le programme de Greta, de la COP21 et de tous nos cavaliers de l’apocalypse.

Il en résulte des décisions idéologiques hâtives et mal goupillées sur le plan technologique qui, pour ce qui concerne la France, n’auront pour effet concret que de porter un coup fatal aux industries dans lesquelles nos savoir-faire sont élevés (nucléaire et automobile, principalement) sans aucune garantie que les énergies renouvelables seront capables d’assurer la relève dans de bonnes conditions écologiques et technologiques.

Ainsi que le notait le patron de PSA Carlos Tavares, les pouvoirs publics se sont engouffrés dans l’électrique et ils nous l’imposent maintenant à marche forcée sans que la question ait reçu une attention scientifique suffisante.

Il parlait même de « folie ». Ça promet…

J’ai développé tous ces sujets dans les articles suivants dont je vous suggère la lecture estivale :

· Capitalisme : L’objet idéal de votre indignation, Since 1750. (10 oct 2018)
· Carburants : qui met le « bololo » partout, M. Philippe ? (16 nov 2018)
· Le climat ou le nouvel enjeu de la tentation autoritaire (14 mars 2019)
· Ruffin (FI) : à nous de vous faire préférer le train – de force (5 juin 2019)
· A. Barrau : « J’exécrerais l’avènement d’une dictature, MAIS… » (18 juin 19)
· Climat: Fred Vargas sème la peur et inquiète… son camp (30 juin 2019)

.
Mais je m’en voudrais de vous abandonner sur une note aussi sombre et désabusée !

Je vous propose donc maintenant d’écouter le 3ème mouvement (allegretto) de la sonate pour piano n° 11 de Mozart, autrement dit le célèbre rondo Alla Turca, dans une version pour cinq violoncelles agrémentée de quelques variations à la clarinette, tel que je l’ai enregistré lors d’un concert donné ce week-end dans le cadre du festival « Violoncelles en folie » de Briançon auquel j’ai assisté :

TRÈS  BONNES  VACANCES  À  TOUS !
Et rendez-vous ici fin août pour une nouvelle saison de ce Blog ! 


(*) Le GIEC, ou « Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat » a été fondé en 1988 par l’ONU et l’OMM (Organisation météorologique mondiale). Il a pour mission d’étudier les conséquences du réchauffement climatique anthropique (c’est-à-dire causé par l’homme à travers ses activités économiques).


Illustration de couverture : Greta Thunberg le 23 juillet 2019 à l’Assemblée nationale à Paris. Capture d’écran LCI.

63 réflexions sur “Quelques mots sur Greta & Co – et Bonnes Vacances 2019 !

  1. Merci pour cette « ressucée » avant les vacances.
    Les propos de ce vétéran sont confondant. En effet, cette phrase n’aurait pas pu venir d’Hitler lui-même ?
    « notre civilisation s’effondre en raison de comportements humains inappropriés. »
    Seul le groupe stigmatisé change il me semble, mais le fond est le même.

    J'aime

  2. Bonnes vacances Nathalie et au plaisir de vous lire à la rentrée, selon l´expression consacrée, pour vos commentaires sur les temps que nous vivons et les diverses idéologies qui depuis trente ans ont remplacé la disparition du « socialisme réel » – parmi celles-ci nous avons l´écologie politique, le multiculturalisme qui justifie l´immigration massive et non contrôlée, et l´islamisme – bref ! Il y a de quoi faire…

    J'aime

  3. Merci pour cet article ! Je suis moi aussi effarée de voir ces députés subjugués par cette jeune fille manipulée .
    Les voir s’alarmer du réchauffement climatique et voter en même temps un accord qui utilisera sans problème beaucoup de kérosène au lieu de  » consommer local » … cette contradiction ne les empêchera certainement pas de dormir …
    Bonnes vacances Nathalie !

    Aimé par 2 personnes

    • On fait le tour de vos placards pour voir ce que vous consommez de local, chiche ?
      Je rappelle à toutes fins utiles que consommer local ne veut pas dire acheter au supermarché à côté de chez vous en y allant à pied…
      Côté consommation d’énergie ce sont les derniers kilomètres qui coûtent le plus, plus que les milliers de km faits en amont.
      Ce raisonnement est bien souvent celui du citadin qui a tout à portée de main : celui qui tient ce raisonnement sur les besoins énergétiques pour le commerce oublie que, quand la ressource en eau est rare, il vaut mieux importer une tonne de blé que d’importer 590 tonnes d’eau… et en fait le commerce est écologique par nature…
      Bon, c’est pas tout ça, ces placards alors ?

      J'aime

  4. « Les personnes travaillant dans la communication et l’évènementiel pour des grandes entreprises et institutions le savent: pour chaque grand événement organisé, il faut tenter d’inviter Greta Thunberg. Il faut bénéficier de son discours engagé, de sa jeunesse, de ses talents d’ «influenceuse».  »
    Donc il est normal qu’elle soit reçue par l’AN comme elle a été reçue par Davos…
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/greta-thunberg-l-egerie-verte-de-davos-20190723

    Car Davos est bienveillant puisque tout a été finement programmé pour transformer la jeune Suédoise en héroïne internationale par Ingmar Rentzhog cofondateur de la start-up We Don’t Have Time (Nous n’avons pas le temps)…avec pour actionnaires des financiers qui cherchent désespérément profits pour tant d’abondance de capitaux. Et le retour est d’un rendement optimal.
    Cela a si bien réussi pour Al Gore…
    https://reporterre.net/Le-capitalisme-vert-utilise-Greta-Thunberg

    La grandiose mascarade planétaire a encore de quoi susciter d’autres occasions pour nous surprendre !
    Greta le même jour que le CETA est donc parfaitement orchestré ; les mêmes tiennent les ficelles.

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour Nathalie,

    Ce qui me console peu, c’est que nous sommes assez nombreux (je n’ose pas dire de plus en plus nombreux) à déplorer la bêtise et la nullité de la « représentation nationale » et l’inanité du discours écologiste, recyclage commode de la vulgate marxiste (d’où son aspect ouvertement anti-capitaliste et anti-libéraliste). Exemple : https://maximetandonnet.wordpress.com/2019/07/24/detestable-mystification/
    Bernard Lugan, dans son dernier post, raconte ce qui peut advenir quand une société angoissée écoute le premier venu sans recul. C’est édifiant : http://bernardlugan.blogspot.com/2019/07/nongqawuse-la-greta-thunberg-africaine.html

    Bonnes vacances,

    Aimé par 1 personne

  6. Profitez en bien de vos dernières vacances « tranquilles ».
    Quant les infirmières des urgences et d’autres services hospitaliers se seront « aperçues » qu’elles ne seront jamais « payées » pour les milliers d’heures supplémentaires qu’elles ont faites pour faire « tourner leurs services », quant les policiers se seront rendus compte qu’ils vivent journellement le Mythe de Sisyphe et qu’à la fin, leurs missions sont détournées par des « juges aux seules pensées correctes », quant les Forces de l’Ordre se seront rendus compte qu’ils « défendent le futur État totalitaire de la Métropole écologique parisienne » et que leurs heures d’astreintes ne seront jamais rétribuées, alors, comme chacun le sait, par la publicité, « Parce que vous ne valez Rien », alors les pompiers pourront se mettre en grève comme les autres.
    Et MédiaPart et Edgard Snowden, nous informer des mouvements des comptes en banques des futurs maires LREM.
    Et les GJ se regrouper uniquement autour des centrales électriques.

    Aimé par 1 personne

  7. sam, c’est la canicule que elle te les fait chauffer, tes circuits, que le h16, il est toujours en vacances, il fait la mégateuf avec Nabilla, et d’autres bimbos, et il est pas prêt de rentrer.
    Madame Nathalie, elle, elle est sérieuse, elle prend quelques jours de repos, bien mérités, tout en restant à l’affût, pas comme des certains, qui tirent leur flemme sans aucune pité, ni aucune pensée pour le client âgé, voire ancêtre … 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Chers amis, chers lecteurs, merci beaucoup à vous tous pour vos voeux de bonnes vacances !
    Pour répondre à MM. Sam et Pheldge, j’ignore tout de la location d’h16, mais si vous voulez en savoir plus sur ma villégiature présente, allumez votre TV et suivez l’étape du Tour de France de ce jour ! Le peloton est parti d’Embrun vers 11 h, il s’est fait quelques petits cols de montagne (Vars notamment) avant d’attaquer prochainement l’Izoard (2 360 m), puis descente sur Briançon, remontée de la Grande Chaussée (à deux pas de chez moi, vous me verrez peut-être, je compte aller voir, ce sera vers 15 h – 15 h 20) et ensuite remontée vers le Lautaret puis le Galibier (2 642 m).
    https://www.letour.fr/fr/etape-18
    http://www.ville-briancon.fr/agenda/tour-de-france-briancon
    Mes garçons (mari compris) qui faisaient jusque là plutôt du VTT ont découvert le vélo de route de montagne l’an dernier et sont devenus manifestement passionnés !

    Aimé par 1 personne

  9. Et ça lui rapporte combien tout ce battage que les médias orchestrent pour que eux aussi ça leur rapporte un maximum? Car, il est impensable que tout ceci soit fait sans aucun avantage en retour: invitations dans des hôtels de luxes, cachetons substantiels, vente de ce « livre » dont vous parlez…
    Tous les zélateurs du communisme ont fait et font toujours croire aux gogos qu’il agissent par pur altruisme, ce qui est totalement faux. La bureaucratie soviétique nous l’a montré avec éclat et tous ceux qui ont suivi la voie également.

    Aimé par 1 personne

    • « La démocratie est le plus grand ennemi de la planète » . . . oui, dans sa forme actuelle sans contrôle par les électeurs, une fois l’élection passée, 4, 5 ou 6 années s’écoulent sans que le « représentant du peuple » ne rende quelques comptes que ce soit , ce qui lui permet de mentir à nouveau pour obtenir un autre mandat.

      Aimé par 1 personne

  10. Deux options, si vous ne croyez pas au réchauffement climatique (rapport du giec), vous êtes cohérente mais si vous pensez qu’il ont raison alors dans ce cas ces propos sont completement incohérents .
    Greta turnberg n’est que la porte parole très efficace des scientifiques du climat et malheureusement il devient de plus en plus compliqué intellectuellement de nier leurs conclusions

    J'aime

    • « Deux options » : absolument pas. On peut avoir une préoccupation pour l’environnement sans tomber pour autant dans les peurs millénaristes et les incohérences qui inondent l’activisme écolo radical et avaler du même coup le discours totalitaire qui l’accompagne de plus en plus ouvertement.
      La ridicule affaire du tritium dans l’eau de « 6,4 millions de personnes », pour citer le dernier délire en date, est là pour nous inciter à la plus extrême réserve face à tous ces prophètes d’apocalypse. Lisez mes liens.

      Aimé par 1 personne

      • Le déni est plus facile que la prise de conscience (qui induit le changement),malheureusement la peur n’évite pas le danger
        Vous me faites penser à un patient à qui les médecins annoncent qu’il a un cancer et qui refuse de les croire !!!
        Sauf que là il s’agit d’un cancer contagieux et généralisé ( biodiversité, pollution, CO2, etc)
        Donc où on le traite tout de suite et avec efficacite où on attend et on croise les doigts ,c’est un choix
        Les petites pertes de liberté dont vous parlez risque d’être peu de choses à côté de celles induitent par l’évolution de la maladie
        Etant un pessimiste actif je pense qu’il est trop tard pour changer les choses mais que l’on peut encore faire quelque chose pour les rendre soutenables

        J'aime

    • Ce n’est pas nécessairement l’idée de réchauffement qui est nié : entre 1900 et 2000, le climat s’est vraisemblablement réchauffé de 1° environ, en 3 phases :
      – réchauffement de 0,7 entre 1900 et 1940 (nb : il s’agit pourtant d’une période où l’activité industrielle humaine est largement inférieure à ce qu’elle est aujourd’hui, pourtant, le réchauffement y est 2 fois plus rapide)
      – léger refroidissement de 1940 à 1970 (-0.1° ?)
      – réchauffement de 0,4° entre 1970 et 2000
      (Les chiffres sont à prendre avec précautions).

      Ce qui est contesté n’est pas le réchauffement lui-même mais les point suivants :
      -L’ampleur du réchauffement (on observe 1° par siècle et non 3 à 6 comme annoncé)
      -Sa gravité : qu’est-ce qui permet d’affirmer que ledit réchauffement est désastreux plutôt que bénéfique ? De fait, les déserts reculent. On n’entend plus personne gémir sur l’avancée des déserts, comme dans les années 80 (et évidemment, c’était déjà de notre faute).
      – Son origine : le CO2 est bien un gaz à effet de serre, mais sont potentiel est limité (4 raies d’absorption seulement, dans l’infra-rouge) avec un seuil de saturation (quand tout le rayonnement qu’il est capable d’absorber l’est effectivement, l’augmentation du taux de CO2 n’a plus d’effet). Par conséquent, le rôle de l’homme dans ce processus est très discutable, on écarte un peu trop facilement le rôle du soleil, notre principale source d’énergie pourtant.
      – les solutions préconisées pour y faire face : même en considérant que le rôle de l’homme n’est pas nul, une stratégie qui privilégie la spoliation et la privation de liberté devrait alerter. Ce genre de politique n’a jamais eu aucun effet positif, ni aujourd’hui, ni hier, ni ici, ni ailleurs ni sur aucun sujet. De plus, pourquoi écarter par principe les solutions d’ingénierie climatique (pièges à co2, soit sous forme de carbonate, soit tout simplement par la biomasse) ? L’argument avancé, selon lequel la solution n’est pas pérenne, est un peu léger : c’est une solution à 30 ans alors que la pensée politique est à 6 mois…

      Aimé par 1 personne

      • Je ne suis pas scientifique mais les elements que vœu evoquez ont deja été debattus je vous propose donc de lire le dernier rapport du giec vous y trouverez toutes les informations nécessaires

        J'aime

      • @Lio. Le GIEC est une construction politique plus que scientifique et le débat contradictoire, qui est un élément clé de la démarche scientifique, n’est pas son fort. Mais si ces questions ont été débattues et que ces débats sont dans leur rapport, je suis preneur ! Vous pouvez m’indiquer les références ?

        Aimé par 1 personne

    • Moi quand 800 experts de 80 pays me disent que c’est grave j’ai plutôt tendance à les croire après on peut toujours nier l’évidence ,de toute façon la société n’est pas prête à changer contrairement à ce que disent certains donc que l’on y croit ou que l’on refuse d’y croire ça ne changera pas grand chose après comme dit l’autre l’argent ne se mange pas ce que manifestement on refuse de comprendre

      J'aime

      • N’inverser pas les rapports logiques : Ce n’est pas parce que ce sont des experts qu’ils ont raison, mais parce qu’ils ont de bons argumentaires qu’on peut les considérer comme des experts.
        Intéressez-vous à leur argumentaires, ne validez pas leur conclusions sans examen. L’argument d’autorité n’existe pas, surtout, comme ici, où les biais sont nombreux.
        Ces « experts » ne peuvent pas tenir un autre discours que l’alarmisme, ils ont des budgets à défendre pour leur labo. Sur le sujet du climat, les pressions politico-idéologiques sont tellement fortes que tenir un discours contradictoire relève du suicide professionnel. donc ces experts servent le discours qui les nourrit (cf Philippe Verdier, ancien M météo, viré sur le champs de France télévision pour une critique de l’alarmisme climatique).
        Exemple d’alarmisme mal venu : on nous répète en boucle sur les ondes que le mois de juillet est le plus chaud jamais enregistré. Effrayant, n’est-ce pas ? Sauf qu’on oublie de dire que le précédent record est battu de 0,04 degré et que la marge d’erreur est de l’ordre de 1 degré…
        Dans le cas du climat, une seule opinion a le droit de s’exprimer, l’autre est totalement exclue. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de débat, seulement qu’il est escamoté (aller voir sur le site de Benoit Rittaud, un de ses articles raconte par le menu ses déboires). Et quand un débat ne peut pas avoir lieu normalement, ce n’est jamais pour une bonne raison.

        Aimé par 1 personne

      • Votre foi dans les experts est … dérangeante. vos propos laissent à penser que vous les considérer comme des sortes de divinités omniscientes et infaillibles, ce n’est peut-être pas votre vision, mais c’est ce qui en ressort. Or il est facile de prouver le contraire, entre Al Gore qui pronostique en 2005 la disparition de la calotte arctique en 2010 et Fabius, rapport du GIEC à la main qui annonce en 2014 qu’il ne reste que 500 jours avant qu’il ne soit trop tard pour agir. De fait, depuis 30 ans on nous prédit le pire à court terme si nous ne sacrifions pas nos vies tout de suite. La litanie des catastrophes annoncées et non advenues est longue, très longue. Ça devrait inciter à la prudence, et c’est le contraire que l’on constate.
        En matière scientifique, et ailleurs, une opinion se construit sur deux choses : les faits et la logique. Dans cette optique le prétendu « consensus » des « experts » ne constitue pas une preuve, pas même une présomption.
        La fonte du Groenland le 1er août ? C’est une pièce à verser au dossier, au même titre que l’expansion rapide (record) de son principal glacier l’hiver dernier ou que la vague de froid en Amérique du sud en ce moment. Si les deux derniers éléments vous sont inconnus car pas relayer dans les média, demandez-vous pourquoi.
        Et dernière chose, évitez les arguments moralisateurs (déni, cupidité, …) qui n’ont pas leur place dans un débat factuel.

        J'aime

      • On peut nier tout ce qui nous dérange les scientifiques du giec ont tort les spécialistes de la biodiversité se trompe la pollution plastique des océans est exagérée,etc !!!!
        Le rapport c’est le lien avec le fonctionnement de la société qu’elle soit liberale ,communiste, dictatoriale le résultat est le même nous detruisons notre environnement à vitesse grand V

        J'aime

  11. @ Lio
    « après comme dit l’autre l’argent ne se mange pas ce que manifestement on refuse de comprendre »
    « et engranger un max de pognon »

    Vous connaissez certainement le point Godwin. Eh bien je sens qu’on va pouvoir créer un point « Lio » ! Ce n’est pas la première fois que je remarque que les commentateurs qui veulent absolument trouver des poux au libéralisme finissent immanquablement et très rapidement par me dire que moi-même ou les libéraux en général ne pensons qu’à l’argent ! Gonflé, de la part de gens qui ont généralement tendance à ne penser qu’à l’argent des autres, même s’ils maquillent habilement le tout sous la prétendue « solidarité » de l’impôt !

    L’article ci-dessus ne traite pas des données scientifiques du changement climatique mais de l’instrumentalisation (grossière, d’après moi, mais apparemment, plus c’est gros plus ça passe) des enjeux environnementaux pour pousser un gentil petit agenda anti-capitaliste et autoritaire.
    Mais puisque vous voulez des données :

    Parlons climat : (I) Contexte, températures et gaz carbonique (4 déc 2017)

    Parlons climat : (II) Ouragans, océans et ours polaires (11 décembre 2017)

    Parlons climat : (III) Pognon, GIEC et politiques publiques (15 décembre 2017)

    Aimé par 1 personne

    • Vous m’avez nal compris je parlais de la valeur réelle de l’argent
      Si vous êtes seule dans le désert sans eau et que quelqu’un passe et vous donne de l’argent pour en acheter vous serez bien avancée
      Je suis ecolo pas au niveau politique car je deteste les gauchistes sectaires pour moi la plus grande richesse c’est la nature je suis malthusien un peu misanthrope maintenait si vous pouvez me prouvez qe le système lliberal ne nuit pas à la planète et n’engendre pas de rechauffement climatique je n’y vois aucun inconvénient le système qui prône le chacun pour soi ne me dérange pas

      J'aime

      • Dans un système où l’état ne s’occupe pas de tout à votre place, vous avez tout intérêt à soigner votre réseau de solidarité. Aussi le libéralisme ne promeut pas le chacun pour soi, bien au contraire…

        Aimé par 1 personne

      • @ Lio

        « Si vous êtes seule dans le désert sans eau et que quelqu’un passe et vous donne de l’argent pour en acheter vous serez bien avancée. »

        Et donc ? Où voulez-vous en venir ?

        « Maintenait si vous pouvez me prouvez qe le système lliberal ne nuit pas à la planète et n’engendre pas de rechauffement climatique je n’y vois aucun inconvénient. »

        Il me semble que c’est à vous de démontrer vos assertions, pas aux autres de les réfuter. Je remarque que vous recourez à cette bonne vieille arnaque intellectuelle de la gauche : tous les articles de foi de la gauche sont vrais par définition, à moins qu’ils ne soient réfutés par la droite — et alors la gauche s’empressera de dire que la réfutation ne vaut rien, qu’elle a été faite par quelqu’un de « controversé », quand il n’est pas carrément « raciste » ou « d’extrême-droite ».

        Au passage, si votre démonstration pouvait être un peu plus rigoureuse que votre orthographe, ça ne ferait pas de mal.

        Aimé par 1 personne

      • A robert marchenoir
        Ce n’est pas un problème d’orthographe mais de lunettes et je naime pas que l’on me donne des leçons
        Si l’on n’est pas d’accord avec vous on est forcément de gauche c’est une obsession chez vous vous êtes paranoïaque ma parole un conflit psychoaffectif mal résolu ?
        Quand à mes assertions , ce sont des constats d’experts libre à vous de les réfuter

        J'aime

  12. Pour rebondir, malgré les vacances, sur le tritium, il est vrai qu’il faut absolument diversifier cette instrumentalisation pour lui offrir plus de portée.
    Le réchauffement climatique commence à sentir le réchauffé (si je puis me permettre).

    Très dangereux le tritium, n’est-ce-pas ? Isotope naturel de l’hydrogène, il y est donc présent NATURELLEMENT à proportion de 1/10¹8.
    Contrairement aux noyaux lourds fissiles avec, entre autres, rayonnement gamma important dans la réaction de fission, le tritium participe à la fusion nucléaire (éléments légers qui donnent un élément plus lourd: l’hélium), par principe propre.

    Puisque isotope de l’hydrogène, il est donc NATURELLEMENT contenu dans l’eau, avec les proportions que j’ai indiquées. Sa demi-vie est de 12 ans, à rayonnement bêta (arrêté par une bête feuille de papier).

    Sachant que le corps humain est composé de protéines, ses constituants en sont le carbone, l’azote, l’oxygène et l’hydrogène qui ont tous un isotope radioactif. Le carbone 14 par exemple.

    En gros, nous sommes, nous humains, certainement plus radioactifs que cette eau prétendument polluée par du tritium, dont l’appellation fait peur, pensez-vous.
    Entre uranium, plutonium et tritium, c’est du pareil au même ma pauv’ Lucette.

    A quand un petit catastrophisme de derrière les fagots avec l’eau lourde (semi-lourde plutôt – HDO) ? Parce que ses proportions naturelles dans l’eau sont un poil plus élevées et nous en buvons tous les jours.

    Allez, à vos copies messieurs les censeurs verts.

    Quant à moi, ça me permet de souhaiter bonnes vacances à notre hôte et à tous les intervenants.

    J'aime

      • Je souhaitais juste étayer mes propos pour démontrer l’ineptie de cette psychose.

        Démontrer avec « mes arguments chimiques » que le tritium est contenu naturellement dans l’eau et que nous n’en mourons pas ni n’en mourrons.

        Merci pour votre leçon de…… morale et bon mois d’août

        J'aime

      • @ Robert Marchenoir : aïe, aïe, l’ironie, ça passe difficilement sur Internet, à moins d’être bien balisée par une redondances de guillemets et de smileys …

        J'aime

      • @ Pheldge

        Vous avez raison, en un sens, mais Internet a bon dos. Sur Internet, on utilise les mêmes mots, la même grammaire, la même langue et (en principe) la même culture que sur le papier, le parchemin ou la pierre de taille.

        L’utilisation des smileys, ou autres accessoires grotesques de la modernité, n’est due qu’à l’ignorance de leurs adeptes. Il y a un truc, qui s’appelle la langue française (mais ça vaut aussi pour les autres), et qui permet de transmettre infiniment plus de nuances que n’importe quelle collection de smileys.

        Je me refuse à abandonner ma langue, sous prétexte que l’air du temps est à l’abêtissement et à l’infantilisme. Le smiley, c’est du niveau de la maternelle.

        J'aime

      • Oui, mais non … sur le Net, nous sommes aveugles et sourds ! sur Internet, on ne perçoit ni le sourire moqueur, ni le regard malicieux, ni l’intonation ironique, au point que souvent sans une redondance de guillemets et de smileys on est pris au premier degré ! croyez-moi sur parole, je suis naturellement blagueur et facétieux, et je me suis pris de belles tôles. 😉

        J'aime

      • @ Pheldge

        Sur Internet comparé à quoi ? Les manques que vous indiquez correspondent à un dialogue face à face, ou au minimum au son de la voix.

        Moi, je vous parle de l’expression écrite, qui est celle utilisée ici, et plus généralement « sur Internet », comme on dit.

        L’expression écrite permet, depuis plusieurs millénaires, et dans des centaines de langues différentes, de transmettre d’infinies nuances dont bien sûr l’ironie. Rappelez-moi où Homère a utilisé des smileys ?

        Si « l’irone passe mal sur Internet », futur proverbe de grand’mère, c’est que les gens qui écrivent ou lisent sur Internet ont perdu la maîtrise de leur langue. Ce n’est pas que celle-ci est impropre à communiquer l’ironie.

        Les mêmes écriraient sur vélin à la plume d’oie, qu’ils auraient toujours « besoin » de smileys — dont vous comprenez, j’espère, qu’ils sont un moyen d’expression extraordinairement grossier, très loin d’approcher les possibilités de n’importe quelle langue écrite ayant un tant soit peu de substrat civilisationnel derrière elle.

        J'aime

      • sur les forums, on est, la plupart du temps, dans l’instantané, et c’est d’abord avec l’émotion qu’on réagira. Combien d’internautes relisent-ils leurs commentaires avant de les poster ? bien peu je le crains ! d’où, des échanges qui partent rapidement en sucette, qui dégénèrent en insultes.
        Et pour ce qui est de « les gens qui écrivent ou lisent sur Internet (et qui) ont perdu la maîtrise de leur langue », c’est hélas un fait : partout règne la « pauvritude » de l’expression, et ne parlons pas d’orthographe …
        Après, je reconnais que les smileys m’aident à faire passer certains tics d’écriture, qui sont de subtiles allusions -ici à Ségolène- comme la pauvritude 😉

        J'aime

    • C’est la faute aux vilains méchants capitalistes qui veulent faire de l’argent sur notre dos avec leurs trucs atomiques. Ils vont transformer le monde en désert radioactif et les enfants vont naître avec 2 mains gauches et un cerveau atrophié. La preuve que j’ai raison, la génération montante est déjà comme ça.

      J'aime

      • Le bricoleur que je suis aurait préféré 3 mains et un double cerveau et plusieurs vies selon mon choix perso-perso et quand je veux ; mais sans politique.
        « La politique est une affaire sale, une ruse, un cul-de-sac idéologique, un vaste pilleur de ressources intellectuelles et financières, un mensonge corrupteur, une tromperie, un moyen de répandre dans le monde un énorme malheur, d’une espèce inattendue et indétectée ; c’est le plus grand gaspilleur de productivité humaine jamais concocté par ceux qui ne croient pas à un authentique progrès économique et social. »
        Jeffrey Tucker

        J'aime

  13. Au fait, Nathalie, j’aime que vous aimiez le tour de France et surtout les efforts qu’accomplissent les coureurs, (pendant et surtout avant (l’entraînement)), j’ai eu l’occasion de faire plusieurs cols (sur et à côté du vélo), proche de votre lieu de vacances. profitez en bien. La rentrée va être compliquée, les GJ’s se refont la cerise (d’après Macron qui commence à avoir peur bien que l’histoire des jacqueries bénéficie malheureusement aux pouvoirs en place, mais qui sait …)
    j’aime vous lire et aussi les âneries de certains « croyants »
    BONNES VACANCES

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.